Il m’ar...

Il m’arrive de ne trouver ma place nulle part

Il arrive qu’on ne se sente bien nulle part, comme si on était étranger à tout et à tous. Ce  mal-être  est plus fréquent qu’on ne pense. La question a été posé au Dr Mohamed Machat, psychiatre.

Question: J’aimerais partager avec vous un état d’âme qui me poursuit depuis un moment et dont je n’arrive pas à me débarrasser. Je ne sais pas pourquoi il m’arrive souvent de ne trouver ma place nulle part…ni chez ma famille ni avec mon mari ni dans mon travail…Pourtant, mes parents sont aux petits soins avec moi, mon mari est très aimant et mon travail est passionnant, mais je ne sais pas, après un certain temps, j’ai envie de fuir, partir, me réfugier… où? et de quoi? je ne sais pas…

Ma vie, bien que beaucoup qualifieraient de riche niveau culture, famille, amis…me parait vide de sens. Je me sens vide…Parfois je me dis que je ne dois pas être “normale”. Je suis quelqu’un qui n’aime pas la conventionalité et le politiquement correct à tout prix. Je prône le fait que chaque individu est une personnalité à part entière…Est ce grave docteur?

Réponse : On ne trouve pas spontanément sa place, on se la crée, on se crée un espace qui est prêt à nous recevoir. Il faut juste définir l’espace qu’on veut se créer, celui qui répond à nos aspirations et à nos attentes…à condition que ces aspirations et ces attentes soient déjà claires pour nous. Si ce n’est pas la cas, il faut alors se poser les bonnes questions. Cette sensation de fuite est en fait un appel à faire le point avec soi afin de faire correspondre ses désirs profonds à sa réalité.

En relation :  Radhia Jribi : Eduquer les enfants à la non-violence

Qu’est ce que j’aime? Qu’est ce que je n’aime pas? Qu’est ce qui me fait vibrer? Qu’est ce qui me rend heureuse? Quelles sont les choses que j’aime faire? Quand est-ce que je me sens vivante?

Advertisment

Posez-vous les questions et faites du silence en vous pour écouter les réponses. Elles viendront.

On se construit à chaque instant, à chaque rencontre, et ce passionnant travail sur soi doit être vécu dans la joie de l’accomplissement, sans l’angoisse de l’inconnu……Nous avons en nous tant de possibilités pour rendre notre vies utiles et agréables. Dans la famille, avec les amis, au travail…. Il faut chercher à écouter, à parler et à échanger. Le dialogue doit être sincère, et il faut accepter que l’autre puisse me faire changer d’avis,et qu’à mon tour je puisse changer le sien.

 

 

 

Print Friendly


1 commentaire

Laisser un commentaire