Première de l...

Première de la création “Fausse couche” de Nejib Khalfallah, le 11 février 2017 au 4ème art

Le Théâtre National Tunisien présente le samedi 11 février à la salle 4ème art à Tunis la première de la nouvelle création “Fausse couche” chorégraphie et mise en scène de Nejib Khalfallah avec pour interprètes Mariem Bouajaja, Emna Mouelhi, Senda Jebali, Wafa Thebti, Marwen Rouine, Wael Marghni, Bedis Hachech, Nejib Khalfallah.

A l’issue des répétitions, Nejib Khalfallah a, dans une déclaration à l’agence tap, indiqué que cette création décline la course effrénée pour le pouvoir et les discordes entre politiciens tout en oubliant les préoccupations réelles et profondes du citoyen.

L’idée de cette oeuvre, a-t-il encore mentionné, émane du paysage de violence et de la prolifération du fléau du terrorisme en Tunisie au moment où aucun responsable n’essaie de trouver des solutions aux problèmes des citoyens et n’ose même pas à démissionner face à son échec à se mettre, chacun de sa position, au service du peuple.

Advertisment

Le metteur en scène a indiqué que la pièce d’une durée de 70 minutes a nécessité plus de six mois de travail dont quatre mois ont été consacrée au texte et à l’écriture.

Ce spectacle chorégraphique sera accompagné dans certaines scènes par la lecture du texte du français Sylvain Bertholet qui a écrit le texte spécialement pour la pièce et traduit par Mohamed Ben Tabib.

Le chorégraphe Wael Marghni a relevé que l’aspect chorégraphique n’est pas de la danse traditionnelle mais relève de la danse contemporaine qui place le corps au centre de tous les mouvements.

En relation :  Tounes al Fatet « Vers une pensée islamique alternative »

La pièce se présente en fait comme un miroir de la société en transition, une chronique des espoirs avortés, une course au butin, discorde, fuite en avant et arrivisme ayant pris le pas sur la citoyenneté, l’intérêt commun, l’essor du pays. D’une gestuelle fluide, positive vers l’expression de la destruction, de l’angoisse, de la lutte pour la survie.

Les billets sont disponibles sur place au 4ème art ou sur le site d’achat en ligne www.tiklik.tn.

Print Friendly


Pas de commentaire

Laisser un commentaire