Déjà 9 mois, l’aventure est à sa fin. Je me sens un peu excitée à l’idée de tenir ma fille entre mes bras, mais  en même temps stressée par crainte de ce qui peut arriver. Mon ventre devient de plus en plus proéminent et mes seins sont tendus. Je ressens des contractions irrégulières et un peu douloureuses. Comme le bébé descend, la pression de l’utérus sur les autres organes diminue.

Mon bébé appuie moins sur mes côtes. Il est vrai que je respire mieux mais j’ai un peu de mal à digérer. J’ai envie d’aller aux toilettes fréquemment et j’ai  du mal à trouver une position confortable pour dormir. J’ai préparé ma valise : une tenue et une crème hydratante pour bébé, un pyjama pour moi, des couches, un nid d’ange, des lingettes nettoyantes, un soutien-gorge d’allaitement…

Lorsque j’ai perdu les eaux, j’ai commencé à avoir des contractions douloureuses et régulières (d’une durée de 30 secondes à une minute toutes les 5 à 10 minutes pendant une heure), des pertes de sang. J’ai su que l’heure de mon accouchement était arrivée. Mon mari a appelé ma gynécologue qui lui a dit de m’emmener à la clinique.  Le travail dans la salle d’opération a commencé par l’enregistrement de mes contractions et le rythme cardiaque de mon bébé. Par la suite elle a vérifié la position du bébé et a mesuré la dilatation du col et au fur et à mesure de l’avancée du travail, les contractions sont devenues plus douloureuses. Mon médecin m’a dit de respirer et de pousser au maximum jusqu’à la sortie de la tête de Maya (ma fille). C’est à ce moment là que j’ai demandé la péridurale. Une fois l’accouchement terminé, la sage-femme m’a mis Maya entre mes bras,enfin, elle est là. Une autre aventure vient de commencer !

Chiraz Bouzaien


3 Commentaires

  1. Ahhhhhhh Facebook, ses joies, ses peines et surtout ta vie de mère.

    Il parait qu’on est toutes addict à Facebook (si, si ne mens pas), qu’on y passe toutes du temps et pour des raisons bien différentes. Depuis que je suis mère et que je tiens un blog, j’en croise des mamans virtuelles. Il y a du bon, du moins bon, du drôle, du dingue….

    1/ La mère addict : elle poste des photos de ses enfants tout le temps et dans n’importe quelle situation. Elle ose le statut « junior a fait 3 petites crottes bien jolies ce matin ! Et il a vomi aussi. Amour de bébé. »

    2/ La future mère addict : à peine sortie de l’écho, bébé est déjà en place en 3D sur SON profil FB. Elle a même choisi d’appeler son enfant Facebook (rigole pas, c’est une vraie histoire)

    3/ La mère qui râle : elle a des statuts anti-kids tout le temps (ils font chier, ils puent, ils mangent trop, ils me saoulent). Parfois, par mégarde elle étend sa critique aux enfants des autres et se fâche avec toutes ses amies.

    4/ La mamie gaga : elle a découvert Facebook en même temps qu’elle est devenue grand-mère et a envie de se la jouer mamie-cool. Elle poste des photos de ses petits enfants à longueur de journée et s’émerveille de tout. Elle se fait une seconde jeunesse on-line et elle saoule la toile.

    5/ La mère stressante : elle cherche sur Facebook et sur des page communautaires de mamans, les réponses à ses angoisses (puisque son pédiatre, c’est sûr il y connait rien). Elle est inscrite à 34567 pages de mères, tchate avec des mamans virtuelles et pollue en direct son wall de trucs méga angoissants pour tout le monde : mon enfant a avalé un bonbon et s’étouffe en ce moment, mon bébé a régurgité et ne peut plus respirer je fais quoi ?

    6/ La maman qui cherche la guerre : elle allaite et va râler sur des groupes de non allaitantes (ou le contraire hein), elle est pour le Nutella mais s’infiltre sur des groupes de parents anti-Nutella pour s’énerver virtuellement. Cette mère aime le conflit Facebookien.

    7/ La mère qui te fait culpabiliser de bosser : elle s’occupe des ses enfants et c’est super mais elle met des statuts tels que « la vie est courte, profitons chaque seconde de nos enfants (comme moi) » ou « pour rien au monde je ne mettrais bébé à la crèche. Jamais sans mes enfants » ou encore « les nounous sont toutes folles et tuent les enfants dont elles ont la garde ». Toi tu es en pause déj au bureau et tu pleures.

    8/ La mère presque MILF : elle est belle et mince, a un job de rêve et des enfants sympas (et le pire c’est que c’est vrai). Elle poste des photos d’elle en bikini sur une plage avec Brad Pitt et Angelina Jolie et tous les gosses merveilleux qui jouent. Et toi t’es un peu (beaucoup) jalouse.

    9/ La mère qui vient une fois tous les 4 ans : elle a posté une photo de son enfant à 2 mois et puis une autre à 4 ans. Elle s’en balance elle de Facebook parce que « tu comprends la vraie vie est ailleurs » et hop elle te fait culpabiliser d’avoir mis 4 photos de tes gosses cette semaine.

    10/ La mère qui te fait flipper : à longueur de journée elle met des statuts du genre « attention Facebook va utiliser vos données personnelles pour les filer au FBI et à la NSA. » ou « dans 15 ans vos enfants vont feront un procès pour divulgation de leur identité sans demande préalable. » Alors du coup elle met des photos de ses chats, plus sûr selon elle.

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé pour de vrai ou virtuellement serait (vraiment) totalement fortuite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here