C’est une chose étrange à la fin que le monde des Editions Robert Laffont 2010.

“C’est une chose étrange à la fin que le monde” est la première phrase d’un poème d’Aragon, mais c’est aussi le titre du dernier livre de Jean D’Ormesson.

L’académicien français, qui ne cesse de nous épater et qui d’ailleurs, dans l’une de ses chroniques, parle de Tunisie et souligne combien était important pour la France d’entretenir les échanges avec notre cher pays : un sujet qui reste pour autant très polémique.

Ce dernier livre est un livre philosophique tant il étend la réflexion sur l’existence de Dieu (qu’il appelle le Vieux), l’histoire de l’univers, notre histoire à tous… Mais c’est aussi un roman qui raconte une histoire rationnelle de la naissance, de la vie et de la mort.

D’Ormesson avec une jubilation communicative billetée d’une ironie bienveillante, appelle dans ce livre à une réflexion profonde, et explique la complexité perpétuelle de l’existence, avec des mots simples et une langue d’une fluidité et d’une élégance remarquables, et avec en arrière-plan l’évidence de l’amour de l’autre…

C’est pour moi la merveille de la littérature et des écrits de D’Ormesson en particulier.

Ce livre est incontournable, tout simplement parce qu’il il traite d’un sujet qui intrigue l’humanité depuis la nuit des temps.

Résumé :

Nous sommes des êtres vivants qui nous interrogeons sur ce que nous faisons là, sur ce qui s’est passé avant, sur ce qui arrivera après. Le coeur du problème est de savoir – ou de deviner, d’imaginer – si toute vie est absurde ou si le monde a un sens. Et une fois au moins, dans la vie de chacun d’entre nous, on peut penser que deux questions – et deux questions seulement – auxquelles il est difficile de se soustraire ne peuvent manquer de se poser. La première est : Dieu existe-t-il ? La seconde est : qu’y a-t-il après la mort ? À ces deux questions, Jean D’Ormesson répond : moins invraisemblable que les systèmes inventés pour le remplacer, Dieu n’est pas impossible et il est permis d’espérer, après la mort, quelque chose que les hommes ne peuvent ni concevoir ni imaginer et dont ils sont incapables de parler.

 BBS


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here