deco_lhomme-qui-murmure-a-loreille-du-metal_d
Ou comment faire du neuf avec du vieux. L’argenté, le gris et donc le fer sont tendances. Profitez-en pour  redécouvrir la tradition du fer et du cuivre martelé. Un savoir faire tunisien que l’on retrouve beaucoup à Kairouan.

A l’époque les objets de cuivre étaient un élément important du trousseau de la mariée. Aujourd’hui la tradition s’est effacée et les objets en fer martelé se découvrent de nouvelle forme qui en font de magnifiques pièces de déco.

D’ailleurs en regardant bien les vitrines de la boutique de Abdelwaheb Zeremdini,  à Kairouan, on se rend compte que beaucoup de pièces  ont une esthétique très travaillée. On trouve donc aussi bien les  traditionnelles keskes, makfoul, tanjra et marmitta que des vases, des boites, des services à thé ou des tables basses.

C’est une nouvelle manière d’utiliser le cuivre et le fer martelé, quelque chose de plus contemporain, qui plait à tous et retient l’œil.

Le cuivre martelé est une spécialité kairouanaise qu’Abdelwade a appris avec son père, un des plus grands ferronniers du Monde. «Il a réalisé la plus grande marmite et la plus grande brick du monde, cette pièce placée en haut du minaret des mosquées.

Abdelwaheb a repris le flambeau et avec sa femme ils travaillent à proposer des objets qui joignent l’utile à l’agréable. Et ça marche. Le choix est large, les prix varient suivant les pièces, du rond de serviette au plateau de service on trouve dans cette boutique des objets pour tous les goûts.

S.S.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here