Ce n’est pas toujours evident de communiquer avec ses enfants. Le Dr Abdelhack, psychothérapeute à Tunis, explique cela simplement: la communication est un apprentissage. Résumé.

Dans la famille, la relation est semi-communicative, semi-éducative. C’est dans la famille que l’on apprend à communiquer. C’est le premier ring de boxe sur lequel on fait ses premières armes. C’est là qu’on apprend à respecter, à ne pas couper la parole, à ne pas dire à l’autre “non tu n’as pas le droit“. En famille on tolère toutefois les erreurs car c’est là qu’on apprend. Alors qu’au travail on ne va pas le tolérer ces dépassements.

L’intérêt de la communication dans le milieu familial, c’est qu’elle est imitée et intériorisée grâce au modèle des grands frères, soeurs, parents, cousins… Il faut donc prendre garde à ce que les “grands” disent devant les “petits”.

Ce n’est que peu avant l’adolescence que les mécanismes de l’écoute, du respect de l’opinion de l’autre, de la gratification, de rejet sont à peu près maîtrisés. Comme parents, il faut savoir faire preuve de souplesse. Quand un parent parle, il ne doit jamais oublier qu’il est un modèle d’imitation, c’est sur lui qu’on apprend les points forts et les points faibles de la communication. Montre-moi comment tu parles je te dirai comment t’ont parlent tes parents. Ce sont des apprentissages fondamentaux dès le début de la vie, qui vont nous marquer.

Ce que l’on construit à deux se répète avec l’enfant qui a envie d’imiter ce que font les adultes autour de lui. La question est de savoir comment nous pouvons à la fois faire parvenir des idées à l’enfant et préserver son émotivité mais en même temps l’aider à grandir, c’est-à-dire le respecter sans trop le contraindre. C’est tout ce mélange, et la perception que l’enfant en a, qui fait que les enfants ne sont jamais les mêmes !

S.S.

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here