Il est parfois difficile de contrôler son stress ou son angoisse, même si on tente de se raisonner…

Stress et angoisse n’ont pas les mêmes causes ni les mêmes conséquences et encore moins le même traitement. Il faut donc savoir faire la différence entre eux.

Le stress est une fonction physiologique de notre organisme destinée à nous faire réagir au mieux de nos capacités face à une agression. Il s’agit de la réponse instinctive d’un organisme à des exigences environnementales ou de pressions extérieures. La personne est forcée de dépasser ses capacités  d’adaptation.

Les symptômes du stress peuvent être physiques ou psychologiques. Les maladies physiques liées au stress, tels que le syndrome du colon irritable, les crises cardiaques, l’arthrite ou les maux de tête chroniques résultent d’une stimulation excessive à long terme d’une partie du système nerveux qui régule le rythme cardiaque, la pression artérielle et le système digestif.

Dans le cadre professionnel, les maladies liées au stress prennent souvent la forme d’épuisement, une perte d’intérêt ou de capacité d’exécuter son emploi en raison du niveau élevé du stress.

Le pronostic de guérison d’une maladie due au stress est lié aux variations de facteurs dans la vie d’un malade, dont beaucoup sont génétiquement déterminées (la race, le sexe, les maladies qui courent dans les familles) ou indépendantes de la volonté de l’individu (les tendances économiques, culturels stéréotypes et les préjugés). Il est possible, cependant, pour l’homme d’apprendre de nouvelles méthodes d’adaptation à son environnement et « au stress »  par conséquent, de limiter ses effets nocifs.

Quant à l’anxiété, c’est un état de trouble psychique se caractérisant par la crainte de la survenue d’un danger réel ou imaginaire. Une grande partie de l’anxiété humaine est produite par l’anticipation des événements futurs. Sans un sentiment de continuité personnelle au fil du temps, les gens n’auraient pas les «matières premières» de l’anxiété.

Il est important de faire la distinction entre l’anxiété en tant que sentiment ou expérience et un trouble de l’anxiété comme un diagnostic psychiatrique. Une personne peut se sentir anxieux, sans avoir un trouble anxieux. En outre, une personne face à un danger clair et présent ou une crainte réaliste n’est généralement pas considéré comme étant dans un état d’anxiété. L’anxiété est fréquemment le symptôme d’autres troubles psychiatriques.

Les Symptômes

Les symptômes physiques de cette maladie sont des maux de tête, des vertiges ou des étourdissements, des nausées et / ou vomissements, de la diarrhée, des picotements, un teint pâle, des sueurs, des difficulté à respirer et des sensations d’oppression dans la poitrine, le cou, les épaules ou les mains. Ces symptômes sont produits par les réactions hormonales, musculaires et cardio-vasculaires impliqués dans la réaction face au danger. Les enfants et les adolescents atteints de  trouble d’anxiété se plaignent souvent de douleurs physiques.

Les symptômes comportementaux de l’anxiété sont les tremblements, une agitation générale, une hyperventilation, la parole sous pression, se tordre les mains…

Les symptômes cognitifs de l’anxiété sont des pensées récurrentes ou des troubles obsessionnels, morbides ou alarmistes et de la confusion, ainsi qu’une incapacité à se concentrer.

Dans les cas les plus graves d’anxiété, il faut un traitement médical. L’anxiété a souvent plus d’une cause et elle est vécue de façon très individuelle, son traitement nécessite donc un traitement adapté au cas par cas. De plus, il n’y a pas moyen de savoir à l’avance comment les patients réagiront à tel ou tel traitement. Parfois, le médecin devra essayer différents médicaments ou méthodes de traitement avant de trouver la meilleure combinaison pour un patient donné. Cela prend habituellement environ six à huit semaines.

M.S


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here