Le jeûne est pratiqué un peu partout par le monde. Pour les bouddhistes, israélites, chrétiens et musulmans, le jeune fait partie de leur profession de foi. Dans l’islam, le jeûne permet de s’élever au dessus de la condition humaine pour communier avec Dieu. Par la privation de nourritures terrestres, on se purifie. Mais qu’en est-il pour la santé ?  Beaucoup de nutritionnistes et de diététiciens se sont penchés sur la question. Les bienfaits du jeûne seraient réels.

– La pratique du jeûne permet à l’organisme humain de se reposer et ainsi de se purifier de tous les déchets, toxines et graisses qui peuvent l’encombrer. Foie, reins, poumons et peau pourront éliminer les toxines stockées dans les kystes, lipomes, dépôts de cholestérols, tumeurs… La couleur et l’odeur des urines et des selles, l’haleine, l’odeur de la transpiration, la couleur de la langue, les éruptions cutanées… sont autant de témoins de cette purification profonde de l’organisme. Une étude a même révélé que les centenaires ont en commun d’avoir traversé de longues périodes de restriction alimentaire comme en période de guerre par exemple.

– Le jeûne a un effet curatif sur l’ensemble du système gastro-intestinal : les ulcères gastroduodénaux, la maladie intestinale inflammatoire, la gastrite, le syndrome du côlon irritable et la dyspepsie. Toute l’énergie consacrée aux heures de digestion est économisée, tout le système digestif a donc droit à un repos régénérateur.

– Le jeûne fortifie les dents, renforce le cœur, rajeunit la peau, combat l’excès de cholestérol, lutte contre les triglycérides, améliore l’état des diabétiques gras, cicatrise les fractures, chasse les infections… C’est aussi une prévention contre le vieillissement prématuré et les troubles de la ménopause.

– Les bienfaits de cette pratique ne sont pas uniquement physiques mais aussi intellectuels et mentaux. Le jeûne apaise les tensions car il apprend la patience et la tolérance (Du moins, c’est ce qu’il est censé faire). Il accroît la résistance à la dépression et renforce l’optimisme. Sur le plan développement personnel, le jeuneur devient plus lucide et capable de se recentrer davantage et d’aller vers l’essentiel car cette pratique apporte une grande clarté mentale.

– Certains nutritionnistes et diététiciens affirment même que le jeûne est à l’origine de plusieurs guérisons spontanées de cancers. D’ailleurs, plusieurs guérisons assez spectaculaires auraient été dues au jeûne dans le cas de cataractes, d’obésité, de troubles cardiovasculaires, d’asthme…

– Pour ceux et celles qui ont quelques kilos à perde, sachez qu’on peut s’attendre à une perte de poids de 5 à 10 %, surtout pour ceux qui sont très actifs physiquement. En effet, jeûner favorise une autre relation avec les aliments. On devient plus attentif aux quantités et aux saveurs, on apprend à manger plus lentement. Cependant, si vous n’avez pas de réel surpoids, vous ne perdrez que très peu, que vous  reprendrez d’ailleurs dès la fin du jeûne.

Toutefois, les spécialistes mettent en garde contre le jeûne lorsqu’on est âgé, immunodépressif, diabétique ou enceinte…Il faut aussi savoir que malgré toutes les vertus du jeûne, cela n’est pas adapté à tout le monde. Certains signes doivent absolument conduire à l’arrêt immédiat du jeûne : l’absence d’urine (signe du blocage des reins), une hypotension persistante, une tachycardie ou une arythmie, des crises de tétanie à répétition, une insomnie persistante (au-delà de deux nuits sans sommeil), une crise d’acétone (c’est quand l’haleine sent l’éther), des hallucinations et des crises de délires.

Sonia Ben Jaballah


2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here