Comment survivre à un chagrin d’amour? Comment vivre une séparation? Pas une femme ne peut dire qu’elle n’a pas connu, au moins une fois dans sa vie, une déception amoureuse, une séparation, après lesquelles la vie est terriblement difficile.

Comment gérer ce genre d’émotions, qui peuvent être destructrices, qui peuvent nous bouffer toute notre énergie?

La clé est justement dans l’acceptation, pas dans les tentatives répétées d’oublier ! La pire erreur à faire, c’est de sortir avec quelqu’un d’autre, tout de suite après. En essayant de « noyer » son chagrin. Il ne faut pas noyer son chagrin, il faut le vivre. Freud appelle ça «le travail de deuil». Cyrulnik, un neuropsychiatre célèbre, appelle ça «la résilience». Peu importe le nom qu’on lui donne, on parle toujours de la même chose : accepter et intégrer dans sa mémoire, mais d’une façon différente peut-être, ce qui s’est passé.

Ce qui s’est passé doit être raconté –principe même de la psychanalyse-, la parole est le moyen par lequel la même histoire, le même vécu, va pouvoir prendre un sens différent. Et c’est ce sens différent, qui nous permet d’accepter la rupture. Ce n’est plus dramatique. Ce n’est plus «je ne peux pas vivre sans lui !». Cela devient “j’étais bien vivante avant, j’avais une vie, je n’étais pas malheureuse, j’existais, j’avais certaines habitudes, j’aimais faire certaines choses, j’avais des amies, etc. seulement j’ai dû oublier, parce que cette passion m’a dévorée et a effacé ma mémoire …à court terme mais je peux retrouver cette vie, ce moi qui existait avant lui”.

Le travail de deuil est nécessaire. Fuir en fréquentant une autre personne est une bombe à retardement. Oui, on a le droit d’être triste, de pleurer la personne aimée. Oui on a le droit de se lamenter sur son sort, c’est une étape nécessaire mais ça doit avoir une durée déterminée. Avec le temps, la tristesse s’amenuise puis disparaît, toute cette énergie bloquée sur lui, sur le passé sera libérée. Ce sera le temps de la «résilience», c’est-à-dire l’acceptation, peut-être le pardon et enfin le moment littéralement de passer à autre chose.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here