Auprès de lui on apprend qu’être à la mode, chic et élégant n’est pas  synonyme de grandes dépenses. Il suffit de faire une bonne combinaison d’articles ! Dans ses œuvres, on découvre une nouvelle dimension, que même les designers et les créateurs des pièces chinées n’ont  sans doute pas imaginé. A ses côtés, vous serez fière de votre garde-robe et de vos trouvailles, que se soit dans les fripes ou dans les grandes boutiques. La différence entre les deux n’existe plus, car tous vos vêtements seront la source d’une belle œuvre d’art, avec laquelle vous serez resplendissante lors de vos soirées.

Seyf Dean Laouiti est un jeune homme à grandes idées ! Fils d’une maman jappo-taiwanaise et d’un papa tunisien, on voit bien que le mélange lui est inné. Le panache de ses gènes révèle l’ouverture de son âme sur diverses cultures et traditions. Ayant suivi une formation de styliste modéliste à Esmode  Tunis, avant de poursuivre 6 mois à Pékin, Seyf Dean a exposé lors de son premier défilé une collection sous le thème : «Geisha  destruction » avec une concentration de tissus imprimés. La seconde collection portait le titre « Les Divas de porcelaine »  utilisant la couleur noir, rose et argent pour sublimer le tout.

Comme nombreux d’étudiants d’Esmode, Seyf Dean Laouiti  prépare sa collection pour la future Fashion Week de Tunis qui se déroulera prochainement. Il a choisi le noir et le bleu électrique comme couleurs phares de sa collection « Extravagance et surréalisme à l’état pur». Une collection qui comportera plus de 20 pièces. Reste à spécifier que même s’il a la vocation de modéliste, Seyf Dean est plus investi dans le stylisme que le modélisme : « Je ne vends pas l’article, je vends le look ! Travailler sur une machine à coudre pendant  des heures est loin d’être mon rêve. J’aime styler les gens, leur conseiller quoi mettre et comment le mettre, comment customiser un vêtement, des chaussures… c’est ce que je fais et c’est le domaine dans lequel j’excelle».

Ce qui différencie Seyf Dean Laouiti des autres stylistes et modélistes, c’est sa carrière dans le  show business : styliste dans une maison de production nationale, mannequin depuis l’âge de 16 ans ayant défilé dans des nombreux défilés en Asie, comédien, directeur de shooting photo et qui lancera bientôt son propre magasine de mode dont le nom est “FFDesigner” dans lequel il promet de promouvoir les jeunes designers, les jeunes photographes, mannequins et investisseurs …

Mais ses rêves sont loin d’être réalisés ! Ce qui est sûr c’est qu’il a bien l’intention de les mettre en place, peu importe le temps que ça lui prendra. Il est déjà sur son dernier projet avec son équipe, composée entre autres d’une photographe amatrice, qui n’a rien à envier aux photographes professionnels. Le projet sera le premier en son genre : un magazine de Mode, made in Tunisia, conforme au modèle international en la matière. « Certes il m’arrive souvent d’être dépassé par les tâches à faire, il m’arrive même de sauter des repas pendant des jours du fait que je n’ai pas le temps ! ». Son point de vue sur la Mode en Tunisie est simple : « la question ici c’est la stylisation. Nos femmes s’habillent de mieux en mieux, mais le souci reste dans les accessoires. Il faut accentuer nos tenues avec les accessoires, ne pas en avoir peur même si ça peut choquer certains, prenez ça comme des « like » et assumez-les».

Lors de la dernière Fashion Week Tunis 2012, Seyf Dean Laouiti était l’une des principales belles surprises. Sa collection était dans un thème glamour gotique, utilisant différentes matières (plumes, velours, dentelles…) et couleurs (rouge, noir, bleu…). Avec des accessoires de taille !Son travail lui a valu une invitation à la Fashion Week kazakhstan 2012.

Vous pouvez voir son travail sur sa page.

Mariem Soualhi


1 COMMENTAIRE

Répondre à Un rendez-vous à ne pas rater avec Narciso Domingo Machiavelli | Baya.tn Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here