Au mois d’avril dernier, à Sidi Bou Said,  Halil Karaduman et sa troupe ont fait virevolter Ennejma Zahra de notes de musique turque avec allégresse. Quoi d’original me direz-vous ? D’abord ce joueur de qanûn est un phénomène extraordinaire… il ne joue pas du qanûn, il est le qanûn lui même, il vibre, il saute, il danse comme si sa musique était une course folle. Les musiciens et la soliste qui l’accompagnent soulignent par leur talent cette virtuosité hors du commun.

Mais la qualité du concert n’est que l’aboutissement d’un échange riche en rencontres, en surprises, en partages… car l’histoire de cet événement avait commencé quelques jours plus tôt, dans le cadre enchanteur de Dar Sebastian. Du 8 au 15 avril dernier en effet, Unisson, l’association des mélomanes de Tunisie avait organisé des master class, plutôt destinées aux jeunes mais ouvertes à tous. Ce sont donc plus de 65 élèves, âgés de 7 à 27 ans, qui se sont réunis pendant toute une semaine pour l’amour de la musique.

Les objectifs de cette association : permettre aux amoureux de la musique de pouvoir élargir leurs horizons ,apprendre auprès de grands musiciens étrangers, repérer de nouveaux talents, aider les jeunes musiciens financièrement dans leurs études ou leurs projets artistiques… objectifs qui ont été largement atteints.

Véritable aventure humaine et musicale, des musiciens venus de Turquie, de Pologne, d’Allemagne et de Tunisie ont ainsi partagé leur talent et leur expérience avec des élèves tunisiens, marocains et même japonais. Sans sélection (un niveau de base est cependant requis pour pouvoir suivre), ni élitisme, tous les amateurs de musique sont les bienvenus. Bien sûr, ces master class ont un coût financier, il est impossible pour cette jeune association d’offrir des prestations d’une telle qualité, une prise en charge et un hébergement gratuit à tous  les enfants, mais l’engagement de sponsors à leurs côtés et leurs gestion permettent l’accès des plus démunis à cette belle rencontre. Car il est vraiment essentiel pour’ Unisson’ d’offrir aux jeunes issus de milieux modestes un accès à la pratique musicale de haute volée.

Le résultat de ces master class ? Un bonheur affiché sur les visages des jeunes participants mais pas seulement cela,  car le final du concert a intégré onze des élèves participants, luthiste, joueur de qanûn, et chant turc, un exploit pour des jeunes qui ne connaissaient pas un mot de cette langue quelques jours auparavant. Une belle et grande émotion a envahi la salle devant cette musique et ce partage qui a transporté les âmes au-delà de toutes les barrières.

Unisson organisera deux autres sessions pour l’année 2012, en juillet et à l’automne, avec chaque fois une partie consacrée au piano, et une autre dédiée à un genre musical différent. Les master de cet été, peut être du côté de Zaghouan, (les organisateurs cherchent encore le lieu d’accueil adéquat) auront  pour thème le fado. Des spécialistes de cette musique envoûtante viendront du Portugal pour initier les mélomanes tunisiens à ce genre musical. Voilà une bonne idée de vacances riches culturellement et humainement. Si vous êtes intéressé, ne tardez pas à vous inscrire ou à inscrire vos enfants, la magie a fait déjà son chemin et Unisson est déjà de plus en plus sollicité.

Unisson, l’association des mélomanes de Tunisie
www.unisson.org.tn  contact@unisson.org.tn.

Charlotte Carli


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here