Voilà des années que les Nations unies fêtent « la Journée de la langue arabe ».

La date officielle est le 18 décembre, date à laquelle, en 1973, l’Assemblée générale a adopté l’arabe en tant que sixième langue officielle de l’Organisation. La Journée de la langue arabe sera la sixième et dernière de la nouvelle série de « Journée des langues à l’ONU » pour 2010.

L’arabe « est une langue flexible qui est capable de créer de nouveaux mots pour de nouveaux concepts modernes, et de nos jours, l’arabe classique remplit le même rôle que le latin pour l”Europe, pour les 22 pays arabes qui ont tous leurs dialectes nationaux », déclare Moncef Majbri, Coordinateur pour la formation et le contrôle de qualité du service de traduction arabe.

Alors qu’en Tunisie comme dans beaucoup d’autres pays du Grand-Maghreb, la langue arabe perd de son autorité, surtout vis-à-vis des jeunes. Considérés pourtant comme des pays dont la langue maternelle est l’arabe. Or, l’utilisation de cette langue est quasiment ou presque inexistante dans la société.

La langue arabe perd du terrain si on la compare à d’autres langues comme le français et l’anglais. Nous assistons de plus en plus à des cours subventionnés par l’Etat pour des langues étrangères contrairement à  l’arabe. Pire encore, les enfants de 3 à 5 ans ont du mal à comprendre les dessins animés en version arabe et préfèrent les regarder en langue française.

M.S

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here