Depuis toujours, les homosexuels ont été considérés comme des marginaux. Ils ont été de tout temps haïs, persécutés et rejetés pour leur comportement sexuel jugé contre nature. dans le meilleur des cas, ils sont l’objet de railleries… Certains chercheurs ont essayé  de décoder les origines de nos orientations sexuelles. Selon les statistiques, l’homosexualité touche environ 3 % de la population mondiale.

L’homosexualité : est-ce un état inné ?
Des scientifiques pensent avoir trouvé le gène “gay”. En 1993, un groupe de chercheurs a utilisé la biologie moléculaire en génomique pour déterminer si une différence au niveau du chromosome X pouvait être à l’origine de l’orientation homosexuelle. Les résultats sont sans appel. En étudiant l’ADN de 40 personnes homosexuelles, on a découvert que 33 d’entre elles avaient les mêmes marqueurs génétiques au niveau du chromosome X.

L’homosexualité : est-ce un état choisi ?
La nature, par souci de préserver les espèces, a fait en sorte que la majorité des animaux et des êtres humains soient attirés par le sexe opposé.  Il n’empêche que tout aussi bien chez les humains que chez les animaux, l’homosexualité existe bien! On ne va quand même pas accuser les animaux de déviance sexuelle! N’en déplaise à certains, l’homosexualité a bien une origine génétique dans la majorité des cas,  ça n’a donc rien d’un choix! Le seul choix qu’on ait, c’est de l’assumer ou pas et l’assumer dans la société actuelle est loin d’être facile.

L’homosexualité refoulée : Mieux vaut être mort que gay !
Les homosexuels, surtout dans les sociétés musulmanes conservatrices, se cachent et ressentent de la honte et de la culpabilité. Une grande majorité d’entre eux refoule sa  nature et la rejette. Ils se marient, fondent des familles et tiennent à se conformer aux normes sociales. Ils craignent d’être confrontés à l’homophobie, au regard méprisant ou moqueur des gens. Ils ne veulent pas décevoir leurs parents ou attirer la honte sur leur famille. D’un point de vue  psychologique, les conséquences de ce refoulement et de cette frustration sont terribles: désespoir, repli sur soi, angoisse, dépression voire suicide dans les cas extrêmes.

L’homosexualité : Cela se soigne?
Bien qu’il existe des thérapies dites de “réorientation sexuelle” c’est une aberration. L’homosexualité n’est ni une maladie ni un trouble psychologique. C’est un comportement sexuel tout aussi naturel et sain que l’hétérosexualité. Il faut juste apprendre à s’accepter et à s’aimer tel qu’on est.

Sonia Ben Jaballah


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here