La Palestine  est considérée depuis le 29 novembre 2012,  comme  «État observateur» à l’Organisation des Nations Unis.  En quoi consiste ce changement de statut? Pour  y répondre, nous avons contacté Slim Laghmaini, professeur universitaire afin qu’il nous éclaire sur le sujet.

«En fait, c’est un changement de statut de la Palestine: ce n’est plus un peuple en quête d’auto-détermination, mais un État dont le territoire est occupé. Plus précisément, c’est un État non-membre auquel a été adressée une invitation permanente à participer en qualité d’observateur aux sessions et aux travaux de l’Assemblée générale et ayant une mission permanente d’observation au Siège de l’ONU. La Palestine a désormais le même statut que le Saint-siège. Auparavant c’était juste une «Entité».

Les État non-membres de l’ONU mais membres d’une ou de plusieurs institutions spécialisées peuvent demander le statut d’Observateur permanent. La Palestine est devenue le 195ème membre de l’Unesco le 31 octobre 2011. Ce statut relève de l’usage, car aucune disposition de la Charte des Nations Unies n’en fait état. Cet usage remonte à 1946, quand le Secrétaire général a accepté que le Gouvernement suisse devienne Observateur permanent auprès de l’Organisation des Nations Unies. Par la suite, certains États qui étaient représentés par des observateurs sont devenus membres ultérieurement comme l’Autriche, la Finlande, l’Italie et le Japon. La Suisse a rejoint l’ONU le 10 septembre 2002. Les Observateurs permanents ont le droit d’assister à la plupart des réunions et d’en consulter la documentation.
suite page2


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here