Le mariage est toujours une carte à jouer, même quand on met toutes les chances de son côté. En effet, il arrive que la cohabitation révèle des aspects de l’autre qui jusque-là avaient été occultés. Cela peut être un problème d’hygiène, de rythmes de vie différents, de maniaquerie ou tout simplement une incompatibilité de caractère au quotidien. Les choses se corsent encore plus quand les conjoints sont de cultures, de nationalités ou de religions différentes.

Le nombre de familles mixtes déchirées après une séparation est conséquent et les enfants, comme toujours, sont les otages d’une guerre sans merci. La loi tunisienne favorise les pères tunisiens puisqu’ils sont légalement les tuteurs de leurs enfants et que ces derniers ne peuvent en aucun cas quitter le territoire national sans leur accord préalable.

Depuis près de 3 ans, elle mène une lutte acharnée pour récupérer ses 2 enfants, Alexandre, 8 ans, et Adam, 5 ans, résidant chez leur père en Tunisie depuis leur séparation en 2009 bien que le tribunal lui en ait accordé la garde. Cette semaine, la justice française a diffusé un mandat d’arrêt international à l’encontre de son ex-compagnon.

Quelle que soit l’issue de cette bataille judiciaire, le problème est insoluble. Autant le père que la mère ont le droit de voir grandir leurs enfants, et les enfants ont besoin de leurs deux parents. Aucune décision de justice ne peut être “juste” dans ce cas-ci.

Sonia Bahi Fellah


4 Commentaires

  1. le rapport entre le nombre des mariage et des divorces des couples mixtes n’est pas différent de celui des couples non mixtes. Un divorce c’est toujours un divorce, et ce sont toujours les enfants qui souffrent, quelque soit la mixité. (Même le sud tunisien et le nord n’ont pas de même coutumes). Mais, par contre, si le couple mixte réussit, les enfants des mariages mixtes ont la chance de profiter de deux cultures différentes, ils sont d’ailleurs la plus part de temps plus doués, plus ouverts. (Et plus beaux …)

  2. De père Tunisien et étrangère ne marche pas 90% de ces mariage échoues sois d`un cote comme de l`autre , sois le père est très brutal bornes,et veux appliquer a 100% sa religion sois du cote de la mère , vouloir leur faire vmanger du pock aux enfants, sois boire du vin, ou dans mon cas c`est le contraire au début ça a bien marche pendant deux ans puis elle a commence a prendre sa liberté et rentrer tard du boulot quand je lui demande ou étais tu elle me réponds avec mes collègues boire un coup , jusqu`un jour je l`ai interdit de refaire ça, et mémé je l`ai surpris avec de mes amis , je lui ai donne un dernier avertissement sinon je prendrais ma fille et je foutrais le camp , c`est ce que je l`ai fais mais un jour son père qui travaillais pour la gendarmerie c`est présente chez ma soeur et en mon absence a pris la petite et depuis ce jours je ne l`ai plus revu qu`après 30ans ma fille c`est mise a me chercher , et c`est complément change d`avis sur moi et nous avons des contacts de temps a autre et m`a dis que sa maman lui a dit sur moi , et m`a dis maman n`était pas faite pour être marie avec un si bon home comme toi , moi je me suis remarie a une Tunisienne dentiste j`ai deux grands garçons sont maries a des Tunisiennes un qui est pilote de ligne et l`autre ingénieur , tous mes amis qui ont fait un mariages mixtes n`ont pas réussis, malgré que je vie hors de mon pays j`ai tenu absolument que mes enfants de nationalité étrangères qu`ils épousent des Tunisiennes et alhamdouallah ils tous heureux avec leurs familles

  3. Salam Alaikoum,

    Je demeure très perplexes sur certain commentaire du blog, je suis moi-même Canadienne, de naissance et d’origine. (précisons-le), convertie à l’Islam depuis maintenant 6 ans,mariée à un Tunisien et mère de 4 enfants issus de cette même union. Mon point de vue est tel, les mariages mixtes,qui ne réussissent pas, sont TRÈS souvent la source de conflits religieux et moraux. Les hommes, d’origine arabe et de confession Musulmane, qui vivent à l’étranger, ont pour la plupart, la fâcheuse habitude de vivre leur vie comme bon leur semble, en adoptant un mode de vie plus ou moins occidental, et en n’étant pas très pratiquant de leur propre religion, en occurrence l’Islam. Ce qui les amènent à fréquenter par le fait même les femmes de leur pays d’accueil, qui elles, pour la plupart, sont soit catholique, non pratiquantes, soit athées, (Le fait de croire, qu’il n’existe aucun Dieu, est l’une des choses les plus Haram pour nous, les Musulmans).Donc, par le fait même, la consommation d’alcool et de porc n’est donc nullement proscrites pour les femmes étrangères, que vous choisissez, de votre plein gré,en passant. Maintenant, je me questionne; Quand un homme, soit disant Musulman, décide de se lier par les liens du mariage et par la suite engendrer, avec une femme étrangère, n’a t-il JAMAIS PENSÉ questionner la femme sur ses intentions, ses pratiques religieuses, son ouverture à un Islam Futur, l’éducation des enfants à venir? Malheureusement, je crois que plusieurs hommes, rejettent la faute de l’échec du couple, sur la femme, qui elle, vient d’un tout autre monde, avec une culture et une foi, très différente…en disant qu’elle change avec les années, mais en fait, ce n’est pas la femme qui à changé, c’est souvent l’homme Musulman, qui après avoir eu habituellement, son premier enfant, finalement RÉALISE…et se rapproche beaucoup plus de sa religion, en devenant pratiquant (Al Amdolelah) voulant ainsi, être un exemple valorisant pour la croissance et l’identité de son enfant.Pour la plupart, cet éveil spirituel, et le retour pour l’homme Musulman, vers sa religion, sera LA source de conflit…Lui veut qu’elle change ses habitudes,Elle trouve qu’Il a changé radicalement.la tension est au comble. Normal. Mais, ne fallait-il pas y penser avant et poser les VRAIS questions à celle qui allait devenir la femme de notre vie, et la MÈRE de nos enfants?
    En tout respect, c’est mon opinion, et je vous la partage. Qu’Allah vous garde et vous guide. Insha’Allah.

    • c bien dit et commenté Canadiya, t’as raison j’ai pas posé les bonnes questions, je suis en cours divorce avec ukrainienne da faute que j’ai pas pensé à ça avant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here