Quand on aperçoit cette jeune fille fluette aux grands yeux clairs et aux longs cheveux blonds, lors d’un colloque sur les médias et les nouvelles technologies, on se demande ce qu’elle fait au milieu de tous ces hommes. Et puis on lutte contre les vieux préjugés machistes et on se dit qu’une jeune fille qui parle d’informatique et d’information c’est une très bonne nouvelle. Ça nous changera des garçons-geek à lunettes qui baragouinent dans un langage incompréhensible.

Bougeotte

Ramla Jaber a toujours été là où on ne l’attendait pas. Elle a la bougeotte et une ambition dévorante, ça doit être pour ça. ” J’ai commencé par des études en sciences de l’informatique en France, parce que je voulais être geek ! Mais au bout d’un an, je voyais bien que ça ne me ressemblait pas.” Rien de grave en fait. Ramla change de cap : elle remballe ses affaires et part s’installer à New York pendant quelques temps. Là-bas, elle devient bénévole au sein de l’ONU.

Puis reprise des études, cette fois dans la branche Business, en se spécialisant dans l’immobilier. La crise économique passe par-là et il est difficile pour Ramla de trouver du travail. Elle enchaîne alors sur un Master en logistique, un diplôme qu’elle veut utiliser pour commencer à se faire une expérience professionnelle, toujours à l’étranger. Famille oblige, Ramla rentre au pays pour se rapprocher de ses parents. Et la voilà qui se lance dans l’enseignement “parce que pour ma mère, le meilleur métier pour une femme c’est d’être professeur!” Sauf qu’à 25 ans il est difficile d’être crédible devant une assemblée d’étudiants.

Nouveau changement de poste. Cette fois-ci Ramla travaille chez un transporteur : elle contrôle les flux de transport et met en place un logiciel informatique. “Malheureusement, dans un domaine de transporteurs, de douaniers, de chauffeurs… il n’était pas évident d’être une femme et encore une fois je n’étais pas très crédible. Il fallait aussi gérer le fait qu’on me faisait sentir que je n’avais pas ma place dans cet univers d’homme.

Nouveau changement avec un poste en communication cette fois-ci. Au bout de 10 mois, une fois la mission accomplie, Ramla met les voiles et décide de monter sa société de location de voitures.

Suite page 2


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here