Le 10 décembre c’est la Journée international des droits de l’Homme. Une journée célébré chaque année dans le but « de mettre en lumière un problème particulier, et de plaider pour que chaque individu, où qu’il se trouve, puisse exercer pleinement tous ses droits fondamentaux ». D’après les Nations unies, cette année « l’accent sera mis sur les droits de tous les individus entre autres les les femmes, les jeunes, les minorités,… ». Mais où sommes-nous dans tout ça ?

Une fiction! Parlons de la situation de la femme tunisienne, déjà rien qu’en parlant des droits de la femme tunisienne, les visages se crispent, d’autres font la grimasse ou lancent un rire jaunâtre.

La femme tunisienne, qu’en est-il de ces droits ? Pourquoi il y a cette distinction déjà entre droit de la femme et droit de Homme ? N’est-elle pas un être humain ? Ou c’est juste limité aux hommes ?

Plusieurs questions sans réponses ! Nous voulons juste rappeler que les droits de la « femme » ne se limitent pas à avoir le droit de manger, de dormir , d’étudier, de se marier, de conduire ou de voter … Elle a aussi le droit de vivre pleinement sa vie, de prendre son destin en main et d’en subir les conséquences. Elle n’est pas un être humain de seconde zone, pour menacer ainsi ses droits constitutionnels comme le cas présent en Tunisie et ceci depuis l’élection de l’Assemblée constituante.

Tunisiennes, battez-vous, pour vous, pour « elles » mais aussi pour ‘eux’, ceux qui vous sous-estiment.

M.S


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here