lassida-du-mouledSignification :

El Mouloud ou el Miled signifie “naissance”. Le jour du Mouled est consacré par les musulmans, aussi bien sunnites que chiites, à la célébration du jour de la naissance du prophète Mahommed ; qui a lieu le douzième jour du troisième mois de l’année hégirienne (Rabia el awal).

La tradition :

En effet, les habitudes et les coutumes se transmettent de génération en génération, ainsi la tradition d’el Mouled a été par conséquent préservée. A Kairouan au début du XXe siècle et jusque dans les années 50, le Mouled Nabaoui Echarif se fêtait dans une ambiance particulière. Des cérémonies religieuses se déroulaient dans les mosquées et en famille, toute une semaine. C’est dans la Grande Mosquée Okba que se déroule officiellement, la veille du Mouled, la cérémonie religieuse et les chants liturgiques. Et c’est au mausolée du Barbier que se déroule, le matin du Mouled, la narration de la Sira du Prophète. Ensuite, on procède à la circoncision d’un grand nombre d’enfants de condition modeste.

Mouled-assida

Plus tard, et dans toute la Tunisie, le Mouled est désormais traditionnellement fêté, à partir de la nuit qui devance le jour du Mouled. Au cœur de la Tunisie, cette célébration religieuse jouit d’une ambiance spirituelle sans égal : La nuit se passe dans une ambiance de pureté dans les « Zaouia », comme celle de Sidi Bel Hassen, où le chant des « naoubets » et de la « soulamia » fredonnent « Al Chamael Al mouhamadia » et les poèmes dédiés au béni prophète. Dans les mosquées, l’imam fait un discours nommé « Al Sarida », rappelant les vertus du prophète. Le lendemain, une réunion très spéciale a lieu à la grande mosquée la Zaitouna, où les hommes chantent ensemble le poème « Al Hamzia », contenant 456 versets consacrés à la personne du prophète Mohamed. Il s’agit d’un texte rédigé par « Charfeddine El Boussiri ». De retour à leurs foyers, les hommes sentent la bonne odeur du Zgougou et des fruits secs et savourent avec grand appétit Assida zgougou , préparée par leurs femmes. La tradition veut qu’entre familles, amis et voisins, on s’échange les bols d’Assida, et que les fiancés s’échangent les visites familiales pour se souhaiter bonne fête et pour s’offrir des cadeaux de mariage “moussem”. C’est donc une occasion pour se rendre visite et pour partager l’ambiance radieuse de ce jour béni.

 Sonia Matoussi


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here