Depuis le 20 décembre 1993, le 3 mai est devenu la journée mondiale de la liberté de la presse. Cette date est d’autant plus importante à fêter dans la Tunisie d’aujourd’hui qui a gagné cette liberté de s’exprimer en payant un lourd tribut en vies humaines. Muselés depuis près de 50 ans, les médias tunisiens s’expriment enfin.

A cette occasion, la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova donnera le coup d’envoi d’une conférence internationale sur le thème de la liberté des médias et son pouvoir de transformer les sociétés. Des centaines de journalistes, tunisiens et internationaux ainsi que diverses ONG débattront de liberté d’expression et d’éthique pendant deux jours.

« La liberté d’expression est un de nos droits les plus précieux. Elle sous-tend toutes les autres libertés et constitue un des fondements de la dignité humaine. Des médias libres, pluralistes et indépendants sont indispensables à l’exercice de cette liberté » a déclaré le secrétaire général de l’ONU.

SB.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here