Baya.tn

L’âge parfait pour se marier sans divorcer

couple-mariage

Si vous espérez éviter le divorce, il est bon de savoir quel est l’âge idéal pour se marier. Selon une étude réalisée par le psychologue Nicholas H. Wolfinger à l’université de l’Utah, il existe une relation entre l’âge du mariage et le risque de divorce. Un lien presque linéaire.

D’après ses conclusions : “…Les chercheurs ont affirmé depuis longtemps que le mariage de jeunesse est un grand prédicateur de divorce. Par exemple, quelqu’un qui se marie à 25 est de plus de 50% moins susceptibles de divorcer que quelqu’un qui est mariés à l’âge de 20 ans. La plupart des couples jeunes ne disposent tout simplement pas assez de maturité, d’habiletés d’adaptation, et de soutien social qu’il faut pour faire face à l’engagement de mariage”.

Les problèmes conjugaux de routine dont les jeunes dans la vingtaine font face à cause du manque des moyens nécessaires pour des résolutions heureuses.

L’étude va plus loin en affirmant que les couples qui se marient à un âge plus avancé présentent un taux plus élevé de taux de divorce que ceux mariés à la vingtaine. « Passé l’âge de 32 ans ou plus, les chances d’augmentation de divorce est de 5% par an de l’âge au mariage».

Avec cette courbe, Nicholas H. Wolfinger estime que 32 ans est l’âge « parfait »  pour se marier sans distinction entre les sexes, religions et ethnies. Avec un taux plus bas que les autres, les chances de divorce d’un couple marié à 32 ans diminuent de 11% par année de vie additionnelle. Autrement dit, les gens qui se marient à 29 plutôt qu’à 28 ans réduisent les risques de séparation de 11%, et ainsi de suite.

Le chercheur explique que ce type d’individu est souvent plus fermé sur lui-même, irritable et incapable d’établir des relations interpersonnelles significatives. Il retarde par conséquent l’idée du mariage et se sent coincé lorsqu’il enfile une bague à son annulaire gauche.

L’explication la plus logique fourni par les chercheurs, c’est que dépasser la trentaine tout en étant célibataire reflet « la peur de l’engagement » voir l’incapacité à faire des compromis et des relations interpersonnelles durables voir à long terme. Elle retarde par conséquent l’idée du mariage et se sente coincée lorsqu’elle enfile une bague à son annulaire gauche.