Baya.tn

En images, Miss Tunisie 2014 à la découverte de Houmet Essouk

A l’occasion de l’inauguration de la première boutique de prêt-à-porter HA au sud de la Tunisie, le staff de Miss Tunisie s’est rendu sur l’île des rêves, Djerba. Sous la présidence et la direction de Mme Aida Antar, Wahiba Arres, notre Miss Tunisie 2014 a rempli honorablement sa mission lors de l’inauguration.

Le lendemain de l’événement, le vendredi 26 avril, l’équipe de choc a tenté de découvrir une des plus belles villes de l’île: Houmet Essouk, qui se situe à une vingtaine de kilomètres d’Ajim qui est le point d’arrivée sur l’île par le bac et d’El Kantara, un autre point d’arrivée par la chaussée «romaine».

Cette ville occupe une importance historique mais se prolonge dans le présent : Houmet Essouk est la principale ville de la municipalité, un chef-lieu d’une délégation et le siège d’une municipalité couvrant près de 177 km².

Sur le plan historique, la ville de Houmet Essouk aurait été bâtie sur une ancienne ville romaine, «Gerba/Ghriba», un lieu qui a donné naissance à deux empereurs romains: Trébonien et son fils Volusien.

En matière d’architecture, la médina de Houmet Essouk regorge de bâtiments fidèles dans leurs constructions mythiques: des constructions collées les unes aux autres et qui gardent toute la touche djerbienne: celle du «Houch» -la petite cour intérieure. De multiples mosquées aux styles variés dont trois classées comme monuments historiques.

«L’une des plus connues est la mosquée Barrazim dite Jemaâ El Ghorba (mosquée des étrangers) qui remonte au XVème siècle. Elle est située dans le centre commerçant, rattachée au rite malikite; elle possède un grand minaret carré formé de deux tours et ornée d’inscriptions coraniques ainsi que de plusieurs coupoles…

Jemaâ Ettrouk (mosquée des Turcs) est une autre mosquée caractéristique, passée du rite hanéfite au rite malékite. Fondée au XVIème siècle sur les ordres du Ghazi Mustapha Bey 28, cette mosquée est caractérisée par son minaret typique du style ottoman unique dans son genre sur toute l’île.

Non loin de cet édifice, on trouve Jemaâ Echeikh, mosquée aux multiples coupoles remontant au XIVème siècle; son fondateur est un membre de la famille Smoumni qui domina Djerba de 1289 à 1560».