“Art et Egalité” tel est le thème de la rencontre organisée, mardi 23 avril, par le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF) en partenariat avec l’organisation non gouvernementale allemande “Freidrich Ebert Stiftung”.

Outre le débat autour de l’égalité entre l’homme et la femme, le programme a été marqué par la projection du film “L’autre moitié du ciel” (2008) de la réalisatrice feu Kalthoum Bornaz et l’organisation d’une exposition d’art plastique.

Regroupant des jeunes plasticiens et sculpteurs, l’exposition est composée de sculptures, peintures, dessins et collage évoquant d’une manière esthétique et engagée la perception des artistes de la question de l’égalité entre l’homme et la femme.

Les œuvres suggèrent la réalité actuelle de la femme tunisienne : l’inégalité sociale, sa souffrance dans la vie quotidienne et le poids des traditions. Tout en posant un œil critique sur le présent, les artistes ont proposé un regard optimiste de l’avenir invitant le public à imaginer un futur égalitaire et coloré.

Ont pris part à cette exposition, les artistes Mohamed Ali Bou Sleh, Ghada Chamma, Nada Dagdoug, Hafedh Jerbi, Ahmed Louzir et Rahma Naili.

La rencontre a été l’occasion aussi pour voir le film “L’autre moitié du ciel” (2008) de la réalisatrice feu Kalthoum Bornaz.

Dans une déclaration à l’agence TAP, la sœur de la cinéaste Alya Bornaz a fait savoir que Kalhoum s’est engagée dans son parcours cinématographique au service des causes de la femme tunisienne en mettant en avant dans ses œuvres la nécessité d’acquérir ses droits dans la société.

Elle a rappelé la polémique suscitée par le film “L’autre moitié du ciel” après sa sortie en 2008 puisqu’il a abordé d’une manière audacieuse la question de la révision de la loi portant sur l’héritage.

La projection du film a été suivie par un débat animé par l’universitaire Zahia Jouirou qui a expliqué dans un entretien à l’agence TAP que la célébration et la sensibilisation cette année de l’égalité entre homme et femme ont pris plusieurs formes en plus des manifestations artistiques à l’exemple de la publication de l’ouvrage scientifique intitulé “L’égalité dans l’héritage -entre relecture du texte et transformations sociales”.

Publié par le Credif et l’organisation non gouvernementale Friedrich Ebert Stiftung, l’ouvrage collectif “L’égalité dans l’héritage- Entre relecture du texte et transformations sociales” se compose d’articles signés par plusieurs spécialistes dont Olfa Youssef, Imed Melliti, Souad Triki ou encore Salsabil Klibi.

Dans ce livre, les experts ont posé la question de l’héritage en adoptant une réflexion renouvelée au niveau juridique, théologique et social.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here