La ministre de la Femme, de la Famille et des Séniors, Imen Zahouni Houimel a indiqué qu’un budget spécifique pour l’année 2021 a été alloué pour la première fois à l’Observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Dans une déclaration à la TAP, Houimel a estimé que ce budget est “suffisant” pour que cette nouvelle structure puisse démarrer ses activités et payer les diverses dépenses associées.

L’Observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes, placé sous la tutelle du ministère de la Femme, de la Famille et des Séniors, a été créé conformément à l’article 40 de la loi n° 58 de 2017 relative à l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

L’Observatoire surveille et répertorie les cas de violence à l’égard des femmes dans une base de données, s’appuyant sur les rapports et les informations recueillis, veille sur la mise en œuvre de la législation et des politiques en la matière, évalue leur efficacité et mène les recherches scientifiques et de terrain nécessaires sur le même thème pour évaluer les interventions requises.

Cet organe travaille également sur la coopération et la coordination entre les organisations de la société civile, les instances constitutionnelles et les autres structures publiques concernées par le suivi et le contrôle du respect des droits de l’Homme pour développer et renforcer le système des droits et libertés.

Il dispose également d’un droit de regard sur les programmes de formation et de mise à niveau en matière de lutte contre la violence faite aux femmes.

Dans ce même contexte, le ministère de la Femme entamera une campagne de sensibilisation pour prévenir la violence à l’égard des femmes qui s’étale sur une période de 16 jours, à compter de la date de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (du 25 novembre jusqu’au 10 décembre).

La ministre de la Femme a expliqué que le programme de cette campagne de sensibilisation, qui s’inscrit dans le cadre d’une autre campagne internationale traitant du même sujet, sera riche en activités, concours et séminaires à distance, aux niveau central et régional, dans le but de diffuser la culture des droits des femmes et de faire connaitre la loi n° 58 de 2017 relative à l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

A noter que le ministère de la Femme a reçu, dans la période allant du mois de janvier 2020 jusqu’au 31 octobre 2020, 14050 signalements et requêtes d’intervention provenant des femmes sur le numéro vert 1899, dont 3800 signalements liés à la violence.

Le nombre de signalement s’est multiplié 7 fois dans la première période de confinement général, selon Houimel.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here