Une stratégie nationale au profit de la famille visant à lutter contre les risques causés par la mauvaise utilisation des technologies et Internet sera, prochainement, soumise à un conseil ministériel, a annoncé, jeudi à Tunis, Naziha Laabidi, ministre de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors.

Cette stratégie vise à lutter contre les nouveaux risques sociaux comme le terrorisme, l’extrémisme et la violence, a-t-elle déclaré à l’agence TAP en marge d’un workshop scientifique.

La stratégie prévoit de nouvelles mesures portant sur le renforcement des principes de la citoyenneté, la préparation à la vie conjugale, la conciliation entre vie familiale et horaire scolaire, le développement des relations familiales et la question du congé de maternité et de paternité, a-t-elle dit.

La composition de la famille a connu une mutation globale au cours des huit dernières années, a-t-elle fait savoir, indiquant à cet égard, que le nombre des familles monoparentales s’élève à 2 millions 713 mille familles selon le dernier recensement de la population de 2014 (15%).

La ministre a regretté l’absence de la culture de dialogue au sein de la famille à cause d’Internet et son influence sur la santé psychologique des membres de la famille, notamment les enfants.

Laabidi a évoqué aussi la mauvaise utilisation d’Internet par les enfants âgés de 13 à 17 ans (soit 20%), notamment, les jeux électroniques dangereux.

Parmi les conséquences de la mauvaise utilisation des nouvelles technologies, la ministre a cité, notamment, l’apparition de multiples formes de violence et la traite des femmes et des enfants via internet.

La ministre a fait savoir que 20 enfants ont été victimes d’exploitation sexuelle à travers le net en 2016 et que le nombre des signalements portant sur le harcèlement et l’exploitation sexuelle des enfants est passé de 22 cas en 2016 à 44 en 2017.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here