Les militantes de l’Association tunisienne des femmes démocrates et un certain nombre d’organisations de défense des droits de l’homme et d’associations de femmes ont organisé un concert de casseroles et brandi des balais, lors d’une marche silencieuse lancée devant l’hôtel de ville de Sfax lundi soir, pour dénoncer les violences faites aux femmes et en solidarité avec ses victimes.

La marche, à laquelle ont pris part un nombre limité de représentants de la société civile et de citoyens, a parcouru les rues de la ville en direction du siège du gouvernorat de Sfax, où des manifestants ont scandé notamment les slogans “l’égalité des femmes et des régions”, “Faire entendre très haut la voix contre le réactionnaire et le réprimé” et “l’Etat civil, un devoir, s’opposer au réactionnaire, un devoir”.

“Ce mouvement de protestation, qui coïncide avec la célébration de la Journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, a pour but de faire comprendre aux autorités concernées que la violence à l’égard des femmes est devenue un problème national qu’il importe de lui prêter un grand intérêt au même titre que le terrorisme”, a déclaré Neima Nassiri, responsable de la section de Sfax de l’Association tunisienne des femmes démocrates à.


Elle a souligné que “porter des ustensiles de cuisine et des balais dans cette marche symbolise la volonté de balayer la violence patriarcale et que faire un concert d’ustensiles est une voix de la douleur qu’on veut faire entendre aux autorités concernées “.

Lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière pour faire la lumière sur ce mouvement de protestation contre la violence à l’égard des femmes, les organisateurs ont fait état de 4 000 plaintes de femmes violentées, selon les dernières statistiques révélées par le ministère de la Femme, alors que selon le centre d’écoute de la branche de Sfax de l’Association tunisienne des femmes démocrates, 430 femmes victimes de violences à la suite de conflits conjugaux ont été reçues entre 2014 et 2019.

La marche organisée à Sfax, est la première d’une série de manifestations qui auront lieu dans les différents gouvernorats de la République: le 26 novembre à Sousse, le 27 novembre à Kairouan et le 30 novembre sur l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, marquant ainsi l’adhésion de la Tunisie à la campagne internationale “16 jours de mobilisation pour lutter contre la violence à l’égard des femmes du 25 novembre au 10 décembre”, avec pour slogan “Mettre fin à l’assassinat des femmes”.

Une cinquantaine d’organisations de défense des droits de l’homme et des femmes ont exprimé leur soutien et leur engagement à ce mouvement national de lutte contre la violence à l’égard des femmes.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here