Emna Miladi, 22 ans, le talent au service des autres projet “ECOLEC“. Cette jeune Tunisienne, élève ingénieure en électromécanique orienté vers l’organisation et la gestion industrielle et major de promotion à l’Ecole d’ingénieur.

A l’âge de 19 ans, elle présente à Belfast (Irlande du Nord) un article scientifique porteur d’une proposition sur une nouvelle méthode d’enseignement actif des modules techniques universitaires et qui sera publié lors de la conférence internationale ICL2016.

Emna Miladi est également la présidente d’ENACTUS GCEM, filière de l’Association internationale qui vise à promouvoir le progrès sociétal à travers les actions entrepreneuriales.

Cette année, ENACTUS GCEM a développé deux innovations pour faciliter la vie quotidienne des personnes ayant des déficiences physiques : la canne détectrice d’obstacles pour les aveugles et malvoyants et les gants traduisant le langage des signes pour les sourds et malentendants.

En novembre 2016, elle est élue secrétaire générale en charge de la formation et du développement du modèle international des Nations unies en Tunisie, et secrétaire générale de la simulation des Nations unies pour toute la région MENA. Consciente du potentiel extraordinaire des énergies renouvelables et soucieuse de l’avenir de la planète, Emna décide de s’investir pleinement sur ces questions tant en Tunisie qu’à l’échelle du continent africain. Elle représente la Tunisie en septembre 2017 au Sommet africain du leadership et défend à cette occasion le projet ECOLEC, élu “meilleure idée de développement africain“.

Ce projet d’entreprenariat social consiste en l’implémentation de panneaux photovoltaïques dans les zones isolées tunisiennes et africaines pour la couverture en électricité et en eau filtrée permettant ainsi de fournir, d’une part, de l’énergie électrique aux zones non raccordées au réseau, et, d’autre part, de fournir de l’eau filtrée à partir d’un système de pompage photovoltaïque lié à un réservoir et alimenté par un dispositif de filtrage. Ce réservoir contient la quantité d’eau suffisante pour satisfaire les besoins d’un village et se trouvera placé en haute altitude par rapport aux cibles afin de pouvoir distribuer l’eau sous l’action de la gravité.

Le projet est aujourd’hui à un stade d’étude avancé. Le Grand Prix SISLEY D’ORNANO –FDS– Tunisiennes Fières, qui récompense ECOLEC, contribuera au financement de son développement.

Passionnée d’entrepreneuriat, Emna vient par ailleurs de lancer, avec l’appui du gouvernement tunisien et en collaboration avec deux étudiants de l’Ecole de droit international de La Haye, une start-up visant à promouvoir les Objectifs de développement durable des Nations unies.

énieurs ESPRIT, est également professeure de piano, et la porteuse du projet ECOLEC.

Amel BA WMC



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here