Sur 879 cas confirmés depuis l’apparition du coronavirus en Tunisie, 148 sont guéris jusqu’à la date du 17 avril, a annoncé l’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes.

Dans son bulletin quotidien sur l’évolution de la maladie en Tunisie et à l’étranger publié lundi, l’observatoire a indiqué que 129 personnes contaminées ont été hospitalisées, dont 34 dans les services de réanimation, soulignant que 29 personnes, parmi ceux qui ont été hospitalisées, sont décédées.

Selon l’observatoire, 95 cas ont été confirmés parmi le corps médical et paramédical, dont 8 cas importés et 87 cas de contamination locale.

Le ministère avait annoncé dimanche l’enregistrement de 13 nouveaux cas de contamination du coronavirus sur un total de 766 analyses effectuées le 18 avril 2020.

Rappelons que la directrice générale de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE) Nissaf Ben Alaya avait annoncé lundi que ” La baisse du nombre de nouveaux cas confirmés de contamination par le coronavirus, enregistrée au cours de ces derniers jours, est due au renforcement du dépistage et des tests effectués sur les soignants des hôpitaux publics qui accueillent les patients atteints du COVID-19 “.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Ben Alaya a précisé que les tests effectués récemment en grand nombre sur les soignants du circuit COVID-19 dans les hôpitaux publics ont identifié un nombre limité d’infection au nouveau coronavirus.

Elle a, en outre, ajouté que les tests ont été également renforcés dans le Grand Tunis et dans les régions qui connaissent le plus grand nombre de cas confirmés comme Kébili où le ministère de la santé a été appuyé par le laboratoire militaire itinérant.

Dans ce contexte, Nissaf Ben Alaya a fait remarquer que les analyses ont concerné spécialement les personnes en contact direct avec les porteurs du virus ou les cas suspects soulignant l’importance d’effectuer des tests ciblés pour contenir l’épidémie.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here