Une séparation ne tombe pas soudainement sur une famille sans signes annonciateurs : disputes, cris, critiques, tensions… Votre enfant la sent certainement venir et inconsciemment il a sans doute déjà compris que tout n’était plus rose à la maison. Maintenant que la décision est prise, il faut penser à la lui annoncer, mais avec délicatesse en suivant ces conseils :

Trouvez les bons mots ! Expliquez-lui à deux ce qui est en train de se passer. Il est important qu’il sache que vous avez pris une décision commune afin qu’il ne rejette pas la faute sur l’un de vous. Dites-lui ensemble que vous vous êtes beaucoup aimés mais qu’aujourd’hui vous avez du mal à s’entendre et à vivre ensemble. Confirmez-lui que cela ne changera rien à votre amour pour lui.

Soyez francs ! Rassurez-le qu’il est normal d’être triste, car il ne faut pas minimiser l’importance de ce bouleversement familial. Il ne faut pas lui laisser nourrir de faux espoirs si votre décision est irrévocable. S’il est à l’âge de tout comprendre, expliquez-le plus simplement possible le déroulé de la suite des événements : demande de divorce, attente de jugement et décision concernant la garde..

Ne lui confiez pas tous les griefs contre lui (elle) ! Votre enfant ne doit pas être pris en otage et se sentir obligé de prendre parti. Donc, il vaut mieux vous abstenir de lui monter la tête contre son autre parent en lui rapportant les sujets de disputes.

Montrez-lui le bon côté d’un divorce ! Expliquez-lui qu’il sera plus heureux dans une famille monoparentale avec peu de conflits qu’avec ses deux parents toujours en train de se disputer. Connaître le bon côté de cette séparation pourra le rassurer et savoir que ce n’est pas vraiment si malheureux que ça ! En effet, l’enfant souffre plus des disputes et des conflits entre vous que de la séparation en elle-même ; il est réceptif à ce climat qu’il ressent comme violent, lui expliquer les choses ainsi va le rassurer que c’est la fin des tensions au quotidien.

Épargnez-lui les détails ! Ce n’est pas nécessaire de lui expliquer que votre mari vous quitte pour la secrétaire ou que votre femme n’apprécie plus votre comportement. Les détails devraient être épargnés aux enfants, comme aussi le fait de le laisser entendre vos conversations tendues concernant les nouveaux aménagements financiers, de garde, de pension alimentaire… Cela doit rester entre vous et votre ancien conjoint.

Déculpabiliser-le ! Un enfant pensera toujours qu’il a peut-être fait quelque chose de mal et qu’il est responsable de cette séparation. Il est très important de lui expliquer qu’il n’y est pour rien et que ce sont ses parents, des grands, qui divorcent mais pas lui.

Rassurer-le sur son quotidien ! L’impression que son univers s’effondre et que tout va changer, voilà ce que va ressentir votre petit lorsque vous allez lui annoncer la nouvelle de votre séparation. Rien ne sera comme avant à ses yeux, c’est tout son univers qui s’effondre. Il est alors très important de tranquilliser au maximum ses inquiétudes en lui rappelant ses repères ou en lui donnant rapidement de nouveaux.

Rassurez-le sur le futur ! Préparez-le à la perspective d’un éventuel déménagement ou du moins à la découverte d’une deuxième maison. Incluez-le dans les préparatifs, et montrez-lui que l’avenir et le changement peuvent être passionnants: « tu choisiras la couleur de ta nouvelle chambre », ou « tu pourras faire voyager le week-end des peluches préférées… ». Rassurez-le en lui disant qu’il pourra toujours rester en contact avec ses amis, qu’ils pourront s’écrire, se téléphoner, et même s’inviter pendant les vacances.

Répondez à ses questions ! Suite à cette annonce, votre petit peut se murer dans le silence ou au contraire vous bombarder de questionnements. Prenez le temps de répondre patiemment à chacune d’entre elles. Soyez prêt(e) à tout entendre. Surtout soyez honnête et si vous êtes aussi perdu(e) que lui quant au détail de l’organisation, dites-lui que vous ne savez pas encore et que vous aurez les réponses au fur et à mesure.

Acceptez ses réactions ! Votre petit doit exprimer ses sentiments, sa colère, son chagrin face à cette situation qu’il n’a pas choisie, qui le rend malheureux et devant laquelle il est impuissant. Vous devez comprendre, et accepter, ses crises, ses bouderies, ses mots durs ou ses silences. C’est en acceptant sa douleur que vous lui donnez les moyens de la dépasser. Soyez à l’écoute de sa souffrance et de sa colère et surtout ne les niez pas !

Laissez-lui sa place d’enfant ! Pour préserver l’équilibre émotionnel de votre petit, sachez qu’il ne doit en aucun cas servir de messager entre vous deux, ni de bouc émissaire en cas de conflit, et que le chantage affectif concernant les droits de garde est très destructeur pour lui. Donc, évitez surtout de lui dire des méchancetés à propos de l’autre!

Sonia Matoussi



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here