Privés d’un enseignement traditionnel avec salles de classe et enseignants, les élèves se sont retrouvés du jour au lendemain en vacances prolongées et passent leur temps pour la plupart à jouer, dormir ou regarder la télévision. Avec le souci de ne pas laisser leurs élèves livrés à eux-mêmes, les responsables des directions et les professeurs de deux établissements « Académie du Lac et Collège du Lac » studieux et rigoureux, ont profité des plateformes dont ils disposent pour interagir avec leurs élèves et tenter de les faire travailler au mieux. La direction de ces deux établissements explique leur démarche :

« Ainsi ; nous avons créé des groupes de travail sur les réseaux en tentant de nous mettre au diapason du mieux que possible car qu’on se le dise, les cours en ligne et le digital ne sont pas le fort actuel de nos établissements.

De la sorte, dans le cadre de cette période de confinement sanitaire et dans ce souci de maintenir le niveau de leurs apprenants, nos deux établissements se sont rapidement adaptés. Ainsi ; ces deux écoles, faisant parti du même groupe, ont mis en place depuis deux semaines maintenant un programme de téléenseignement avec les élèves soutenus par les parents.

La première semaine a été consacrée à la consolidation des acquis du trimestre passé alors que la deuxième semaine (qui vient de se terminer) fut dédiée à l’avancement du programme scolaire à travers le choix de notions et d’activités ciblées car nous sommes bien conscients que nous ne pouvons travailler avec nos élèves à distance comme en présentiel.

Ont été privilégiées les matières principales et ce pour tous les niveaux. Toutefois ; grâce à l’implication spontanée de certains enseignants ; d’autres matières (en particulier Arts plastiques, Sport) font partie de cet enseignement à distance.

Les supports de travail sont nos sites web ainsi l’adoption de 2 plateformes ayant facilitées les échanges d’abord par textes et power point puis par vidéos.

Cette dernière forme de continuité d’apprentissage met en relation directe les élèves avec leurs enseignants pour la poursuite des cours en temps réel et par petits groupes.

L’expérience étant nouvelle, nous avons tâtonné les premiers jours. Progressivement, les choses se mettent en place. Les craintes disparaissent graduellement avec l’application et l’habitude.

Cette initiative, provoquée par le confinement sanitaire, fera l’objet de nos futures formations pour l’ensemble du personnel de nos établissements scolaires.

Nous envisagerons alors une nouvelle architecture permettant l’expression de la diversité pédagogique (cours disciplinaires, projets interdisciplinaires, ateliers, temps choisis), à différentes échelles de temps : la journée, la semaine, le trimestre, l’année… Autrement dit, opérer un renversement de perspective en mettant le temps au service de la pédagogie.

Ainsi ; le travail pourra être basé sur les principes suivants :

–       le respect des rythmes biologiques et psychologiques de l’enfant, d’où un temps d’accueil le matin et une prise en compte des pics d’attention dans la journée ;

–       une annualisation des heures d’enseignement permettant davantage de souplesse dans la construction des emplois du temps ;

–       l’alternance des temps pédagogiques : séquences classiques et longues intégrant des temps forts et de temps de moindre vigilance ;

–       le tutorat prendra une place prépondérante dans le modèle d’enseignement et sera le pivot de l’accompagnement de chaque élève. »

Nous ne pouvons espérer qu’une chose pour notre pays, un élargissement rapide de ce type d’enseignement pour tous les élèves, lycéens et étudiants.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here