sommeil-santé

Des chercheurs de Northwestern University, aux Etats-Unis, affirment qu’une sieste de 90 minutes peut aider à apprendre une nouvelle compétence.

Les participants à l’étude, publiée le 26 juin dernier dans la revue scientifique Nature Neuroscience, ont appris deux séquences musicales différentes pendant 25 minutes. Les participants ont pris une sieste de 90 minutes après. Les chercheurs ont surveillé leurs activités cérébrales et quand ils sont entrés dans la «phase de sommeil lent», les psychologues ont joué l’une des deux séquences tranquillement.

Quand les participants se sont réveillés, ils ont été re-testés et ont mieux exécuté la séquence musicale qui a été jouée pendant leurs siestes.

Les chercheurs ont conclu que l’exposition des participants aux signaux musicaux joués au cours de leur phase de sommeil lent a aidé à faire moins d’erreurs lors du deuxième test.

Des recherches similaires ont été menées dans le passé, a déclaré James Antony, le principal auteur de l’étude, mais  cette constatation est nouvelle car elle se rapporte à perfectionner une compétence plutôt que de se rappeler des informations apprises, d’après lui.

Auparavant, dans un laboratoire les sujets avaient participé à des études basées sur la mémoire spatiale, en plaçant des objets sur un écran dans leurs emplacements appropriés. Dans le cadre de cette nouvelle étude  (des séquences musicales), cela signifierait  « que vous pourriez connaître la séquence mais ne pas être en mesure de jouer…C’est pourquoi la nouvelle étude est importante car elle met l’accent sur la capacité des participants à réaliser ce qu’ils ont appris …Il est important de se rappeler que l’étude ne suggère pas que quelqu’un peut apprendre de nouvelles informations pendant le sommeil, mais le processus pourrait être utile pour aider le cerveau à “faire un meilleur travail en  se souvenant des choses qui sont vraiment importantes ».

 

Mariem Soualhi



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here