bien-être-santé-minceur-nouriture

Sandrine Péneau, maître de conférences à l’Université Paris XIII, membre de l’Equipe de coordination de l’étude NutriNet-Santé, a étudié le fait de manger sous le coup de l’émotion et son lien avec le surpoids. L’étude a été réalisée sur un échantillon de 35.641 adultes, lancée en 2009 et coordonnée par l’Unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle. Elle offre l’opportunité d’identifier les facteurs de risque ou de protection des maladies chroniques liées à la nutrition.

Dès à présent, cette étude permet de mieux comprendre les facteurs qui déterminent les choix alimentaires et l’état nutritionnel des populations.

bien-être-santé-minceur-nouriture

Les résultats de cette étude spécifique sur l’émotionalité alimentaire et le surpoids ont été publiés dans l’American Journal of Clinical Nutrition et montrent que:

* Les femmes ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion: 20% d’hommes et 52% de femmes indiquaient une forte émotionalité alimentaire.

* Les personnes au régime ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion: 35% des personnes n’ayant jamais fait de régime amaigrissant avaient une forte émotionalité alimentaire, contre 58% des personnes ayant fait un régime dans le passé, et 71% des personnes au régime lors de l’étude.

* Les personnes ayant davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion ont un risque plus élevé d’être en surpoids que les autres.

* L’association entre émotionalité alimentaire et surpoids est la plus forte chez les femmes n’ayant jamais fait de régime.

* Une association entre émotionalité alimentaire et surpoids était également observable chez les hommes avec peu de différence en fonction de la pratique ou non de régimes amaigrissants.

Cette étude fournit des informations nouvelles sur l’association entre les facteurs psychologiques et le surpoids. Elle montre que les femmes et les personnes au régime ont particulièrement tendance à manger sous le coup de l’émotion. De plus, les résultats ouvrent la voie à de futures études sur les relations entre les facteurs psychologiques, le surpoids et l’obésité.

Lire aussi :

Selon une étude, le sport fait grossir !
La combustion des graisses, un atout pour la perte de poids
Six conseils pour 6 kilos de moins !
Quand maigrir tourne à l’obsession
Anorexie, à 30 ans elle a le corps de 70 ans !
Le régime “hyper-protéiné“, un bilan surprenant!
Minceur : Quels sont vos pires ennemis?!
Minceur : conseils du Doct. Jaber Danguir



1 COMMENTAIRE

Répondre à radiofréquence Paris Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here