la vie d'AdèleHier soir, une nouvelle étoile brillait sur le ciel cannois. De Tunis, on voyait son reflet et pas que. “La vie d’Adèle” d’Abdellatif Kechiche a remporté la Palme d’or de l’une des plus grandes compétitions de cinéma au monde !

On ressentait la joie, la fierté, l’extase d’une palme d’or franco-tunisienne, au moment de l’annonce du résultat tant appréhendé; et autant le dire de suite, c’est la partie «tunisienne» qui nous intéresse. Cette bombe filmique comme l’a décrit le journaliste Serge Kaganski traduit un véritable séisme culturel, un séisme dont l’épicentre se trouve en France, mais avec des répliques “très“ ressenties dans le pays du Jasmin –et sans doute au-delà. Mais cela n’a rien d’étonnant, car “La Vie d’Adèle“ est simplement exceptionnel…

“La vie d’Adèle“, qui a créé une polémique houleuse, avant le verdict du jury entre puritains et cinéphiles, a continué à faire le buzz après son couronnement par la Palme d’or. Ce séisme a partagé les opinions entre : «Bravo Abdellatif Kechiche, très belle performance», et « classique comme film; banal pour une histoire d’amour. C’est juste l’orientation sexuelle qui change». Mais c’est un détail important par les temps qui courent!

Les échos

Commençons par Steven Spielberg, le président du jury cette année. Il faisait partie de la première catégorie; ému, il commente: «C’est une très belle histoire, un amour magnifique auquel tout le monde peut s’identifier, peu importe la sexualité». Autant dire qu’il place le fond au-dessus de la forme.

D’autre part, cette histoire d’amours homosexuelles –pour ne pas dire “amours“ tout court- a remporté la palme au moment où défilaient en France les opposants au “mariage pour tous“! Une extraordinaire coïncidence qui devrait apporter un grain de soleil dans la grisaille politique dans laquelle se trouve François Hollande. D’ailleurs, Hollande n’a pas manqué d’adresser ses « plus vives félicitations à Abdellatif Kechiche, Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos pour la Palme d’Or » qu’ils ont reçue conjointement dimanche au Festival de Cannes pour le film « La vie d’Adèle ».

Hollande va plus loin pour indiquer, dans un communiqué de l’Elisée, que cette Palme d’or « récompense le talent des artistes, la liberté du réalisateur (Abdellatif Kechiche), son audace et la confiance qu’il porte dans la jeunesse »… Cette jeunesse, tunisienne surtout, que le réalisateur tuniso-français a saluée en ces termes : « La jeunesse tunisienne qui a fait la révolution…. qui aspire à vivre librement, s’exprimer librement et aimer librement ».

La toile en ébullition

Les réactions des internautes quant à elles étaient mitigées : grande fierté du côté des internautes tunisiens, plutôt réserve du côté français :

« Un grand BRAVO à Abdellatif Kechiche. Le couronnement d’un grand cinéaste créatif et talentueux et d’un esprit libre. Heureuse pour la Tunisie et les artistes tunisiens », Nadia Chaâbane, une élue de l’ANC.

« Joli pied de nez aux manifestants qui ignorent la loi de la République française, qui donne le même droit à tout citoyen de pouvoir se marier avec la personne de son choix , de sexe, sans discrimination, dans le respect de la loi. Bravo au réalisateur qui a su sentir d’où viendrait le vent, bon succès et merci aux acteurs pour leurs performances ». B un internaute français.

« Il fallait non seulement qu’il soit Français mais qu’il colle à l’actualité… Nous sommes à l’heure de la promotion de l’homosexualité via le mariage pour tous … A l’heure de la lutte contre l’homophobie. Il fallait aussi une palme qui colle à cette actualité. Cela ne veut pas dire que le film n’est pas décapant loin de là! La personnalité très affirmée de l’une des actrices a joué pour beaucoup je pense à ce choix » M internaute française.

« En France, tu es français si tu te distingues et tu es d’origine maghrébine ou africaine si tu n’y arrive pas » K.B internaute tunisien.

« Palme d’Or pour le tunisien Abdellatif Kechich pour son film La vie d’Adèle !!!

Merci Abdellatif Kechich, la Tunisie entière est fière de toi !

#YesWeCannes #Fierté #Émotion » Le blog Boukornine

De l’autre côté de l’eldorado, la position des responsables tunisiens 

Toujours est-il que ce film qui a enflammé la toile,  étant  amplement débattu et critiqué a fait l’objet de félicitations de la part du ministre de la Culture tunisien, Mehdi Mabrouk qui n’a pas répondu à la question du moment : « La Vie d’Adèle passera-t-il en Tunisie ? ».  Fathi Kharrat, directeur du cinéma et de l’audiovisuel au ministère de la Culture  qui est intervenu sur les ondes de la radio Kalima FM, s’est dit heureux pour le cinéma tunisien, en qualifiant ce mérite de fierté pour tous les Tunisiens, « Ce n’est pas rien c’est le deuxième film arabe récompensé dans la croisette » dit-il, sans pour autant répondre à la question sue la projection ou non du film en Tunisie.

Il sera projeté oui ou non ? Là est la question

Bref, après avoir fait le tour d’horizon, il semble que la diffusion de ce film dans les salles tunisiennes ne soit pas pour bientôt, et ce pour deux raisons: le sujet de l’homosexualité est tabou en Tunisie, mais surtout parce que le film comporte des scènes de sexe, dont une qui est à la limite du porno. Et il est fort à parier qu’aucune chaîne de télévision tunisienne ne risquera de le diffuser…

Ce film, critiqué, controversé, haï, aimé, attendu sortira le 9 octobre en France. Si vous voulez le voir, changez de pays ou suivez le conseil précieux de Hisham Ben Khamsa, organisateur du festival de cinéma américain indépendant «Views of America» qui a affirmé : «Je crois que pour voir ‘’La vie d’Adèle’’ d’Abdellatif Kechiche dans son pays natal (ndlr : La Tunisie), nous devrons tous être reconnaissants aux vidéo clubs et à l’industrie du piratage en Tunisie».

M. El Bouti

 

——————-

A propos de Abdellatif Kechiche

L’encyclopédie en ligne a très vite mis a jour son portrait de Abdellatif : Abdellatif Kechiche (عبد اللطيف كشيش), parfois appelé Abdel Kechiche, né le 7 décembre 1960 à Tunis (Tunisie), est un réalisateur, scénariste et un acteur franco-tunisien, notamment connu pour avoir écrit et réalisé L’Esquive en 2004, La Graine et le Mulet en 2007 et Vénus noire en 2010. Il a été plusieurs fois récompensé aux César. Il remporte la Palme d’or lors du Festival de Cannes 2013 pour le film La Vie d’Adèle.

M. El Bouti



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here