Après près de neuf d’absence, c’est avec trois nouveaux albums comportant 39 chansons et accompagnée d’un orchestre purement tunisien en l’occurrence l’Orchestre National de Musique sous la direction du Maestro Mohamed Lassoued que l’artiste tunisienne Latifa Arfaoui meublera la soirée du vendredi 19 juillet programmée dans le cadre de la 55ème édition du Festival International de Carthage au Théâtre romain de Carthage. C’est ce qu’a annoncé la chanteuse venant de l’Egypte, pays de sa résidence, lors d’une conférence de presse organisée hier lundi.

” Je ne refuse aucune invitation à me produire en Tunisie et il m’arrive de tout annuler pour réponde à l’appel de mon pays”. C’est avec ces mots que Latifa Arfaoui s’est exprimée émue devant plusieurs représentants des médias tunisiens et arabes. D’ailleurs elle a tenu à faire remarquer qu’elle a toujours répondu à cet appel patriotique à coeur joie, rappelant à cet effet le dernier concert qu’elle a fait l’année dernière lors de la clôture de la 38ème édition du festival International Abedlah de Sbeitla, aux environs du Mont Chaabi (gouvernorat de Kasserine)

Répondant aux questions des journalistes, Latifa Arfaoui a tenu à signaler que cette soirée se veut “exceptionnelle” soulignant à cet égard qu’elle va chanter plusieurs chansons de son ancien répertoire des années 90, mais aussi plusieurs autres chansons de ses nouveaux albums, tout en déclarant qu’elle réserve deux grandes surprises à son public et à ses fans. Elle a fait savoir aussi qu’elle dédiera une chanson spéciale à l’Algérie, qui affrontera le Sénégal lors de La finale de la CAN 2019, un match qui aura lieu le même jour de son spectacle.

Elle a, dans ce sens, fait savoir qu’elle offrira à son public des titres issus de ses quatre albums produits durant les neuf dernières années en précisant qu’elle ne privera pas ses fidèles de ses anciens tubes dont ” Hobbek Hadi “, ” Baheb Fi Gharamek “…

En réponse à une question se rapportant à sa consécration au BIAF (Beirut International Festival Awards) dans sa 10 édition, Latifa Arfaoui a fait savoir qu’elle doit beaucoup au Liban et aux journalistes libanais qui l’adorent et la considèrent comme la fille gâtée du Liban tout en offrant ce prestigieux prix au public de Carthage.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here