Le Jardin des Justes de l’ambassade d’Italie à Tunis accueillera un arbre à la mémoire de la blogueuse et activiste de la société civile disparue Lina Ben Mhenni, décédée le 27 janvier 2020.

Dans un communiqué, publié lundi, l’Ambassade d’Italie rappelle les multiples actions de la blogueuse qui “a combattu avec courage et détermination pour la défense des libertés, de la démocratie et pour la sauvegarde de la planète “.

Les nombreux prix avec lesquels l’Italie a reconnu les mérites de la jeune militante seront également exposés dans le Jardin des Justes : le Prix ” Rome pour la Paix et l’Action Humanitaire ” (2011), le Prix Minerva Anna Maria Mammoliti pour l’engagement politique et en défense des droits de l’homme (2011) ainsi que le Prix Ischia International de Journalisme (2014).

Ces distinctions, qui s’ajoutent aux nombreuses récompenses attribuées à Lina Ben Mhenni dans le monde entier, témoignent davantage la dimension globale de ses causes.

La même source indique que ” son exemple et sa mémoire sont très vivants en Italie aussi où Lina s’est rendue plusieurs fois pour raconter son expérience et encourager les nouvelles générations à s’engager et à être actifs dans la société “.

Une cérémonie sera organisée le 29 Juin dans le Jardin des Justes en présence du ministre des Droits de l’Homme, des Relations avec les instances constitutionnelles et la société civile, Ayachi Hammami, ainsi que des parents, des membres de la famille et des amis de Lina.

Selon l’Ambassadeur d’Italie à Tunis, Lorenzo Fanara, “Lina a été et continue d’être un véritable exemple positif pour les jeunes et pour tous ceux qui ne renoncent pas face aux difficultés, qui ne cèdent pas à la frustration, mais qui unissent leurs efforts et investissent leurs énergies et leur passion pour améliorer la condition humaine “.

Le Jardin des Justes dans l’Ambassade d’Italie, le premier dans un pays arabe, a été inauguré en juillet 2016 et accueille tous les ans un nouvel arbre consacré aux Justes du passé et de notre époque qui au péril de leur vie, ont lutté pour défendre les valeurs de l’humanité et de la solidarité, les droits de l’homme et les libertés, indique la même source.

Parmi les honorés de ce jardin il y a aussi Mohamed Abid, un tunisien qui a été décoré de la Médaille d’Or Civile de Bravoure en Italie, pour avoir sacrifié sa vie en 2003 afin de sauver une femme et deux enfants italiens en difficulté en mer au large d’Agrigente.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here