Les malades atteints d’hépatite C souffrant d’insuffisance rénale bénéficieront des médicaments nécessaires et d’un traitement gratuit au cours des prochains mois, a annoncé le ministre de la santé, Imed Hammami, à la clôture du colloque scientifique médical tenu du 18 au 20 octobre courant à Hammamet.

“La Tunisie s’est procurée ce médicament en bénéficiant d’une réduction de 10% de son prix”, a-t-il fait savoir.

“Un diagnostic national global sera effectué pour la détection précoce de la maladie de l’hépatite dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre l’hépatite C, afin d’aboutir à la mise en place d’une base de données sur cette maladie et l’actualisation des programmes de santé”, a précisé le ministre.

Hammami a souligné que cette année a été marquée par le lancement d’un nouveau programme national de vaccination gratuite contre l’Hépatite pour les élèves de la 7ème année de base.

Le ministre a mis d’autre part en exergue les efforts consentis pour la règlement du problème du non renouvellement des accords entre les pharmacies privées et la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), précisant que ce problème sera surmonté au cours de la semaine prochaine.

De sont côté, dr Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE), a déclaré à l’agence TAP que “sur 10 mille malades souffrant d’insuffisances rénales chroniques, près de 1200 cas d’hépatite C ont été dépistés par les centres de dialyse”.

Pour sa part, le directeur de l’inspection médicale et juxta-médicale au ministère de la santé, Lotfi Arbi a souligné que ce colloque constitue une première d’autant qu’il a favorisé la participation de médecins d’inspection à l’élaboration de plans d’action préventifs et d’intervention sur le terrain.

Il a estimé que La décision du ministère de la santé de relancer l’activité du médecin assurant la surveillance des centres de dialyse est une décision importante qui permet de contribuer à réussir les nouveaux programmes de santé et à lutter contre l’hépatite C à travers, notamment, le suivi de l’application des mesures de l’hygiène dans les centres de dialyse.

“Une circulaire portant sur les bonnes pratiques dans ces centres sera publiée bientôt, afin d’assurer le suivi de l’application des circulaires obligatoires”, a-t-il fait savoir.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here