C’est vraiment une histoire à dormir debout! Le seul terme qui puisse être attribué à ces faits dont une maman qualifie «d’amour, de consolation…».

Keivan Cohen
Keivan Cohen

Dans une guerre sans fin, Keivan Cohen a été tué à l’âge de 19 ans, en août 2002. Quelques heures avant sa mort, il envoya un sms à sa petite amie dans lequel il écria «soyez fier de moi, je ne veux pas mourir… je veux encore vivre, avoir des enfants et rendre ma mère heureuse de les avoir». Pas le temps de concrétiser son rêve, il a été abattu, lors d’une opération dans la bande de Gaza.

La famille Cohen est une famille juive iranienne, arrivée en Israël quand Keivan était encore enfant et ils se sont installés. A sa mort, sa maman Rachel eut l’idée et la détermination de lui redonner vie, à sa façon! Car aujourd’hui, 11 ans après sa mort, sa fille est née…sa fille mais aussi sa sœur !

famille-maman-bébé

Il parait qu’au cours de ces dernières années, la maman du défunt aurait mené une guerre socioculturelle et une bataille judiciaire pour «concrétiser le souhait de son fils… mais aussi calmer sa peine, celle de l’avoir perdu», comme elle le dit. Après 10 ans de procédure juridique, elle a obtenu l’approbation du tribunal pour être fécondé par le sperme de son propre fils.

«À sa mort, j’ai été dans un état de choc: je criais de toutes mes forces, Keivan où est tu? Elles sont où tes promesses, tu m’avais promis, moi ta mère, de voir grandir tes enfants… qu’est-ce que tu m’as laissé de toi… j’avais mal, et en regardant ses photos j’ai eu l’idée de congeler son sperme afin de lui donner une progéniture. Ma décision était prise à se moment là».

L’opération de fécondité n’était pas facile, mais après 9 échecs, Rachel a enfin pu mener à terme sa grossesse et donner naissance à une petite fille en bonne santé.

A la naissance de sa petite-fille, la famille Cohen s’est promis de prendre soin de ce petit ange et de lui parler autant que possible de son papa adoré. «Même après cette belle réussite, je me rends compte que la douleur d’avoir perdu Keivan ne s’est pas dissimulé ni même diminué mais aujourd’hui , j’ai une sorte de consolation».

Nous n’avons pas le droit de juger cette femme… l’amour d’une maman est incontrôlable… et d’après Katherine Butler, «une maman est celle sur qui l’on compte pour les choses qui nous importent le plus» !

Lire aussi :

En vidéo : Elle ramène son bébé à la vie avec deux heures de câlins… après sa mort

Il l’a fait par amour pour ses filles !

A 12 ans, elle se pend pour aller voir son papa!

Famille: histoire touchante de 3 sœurs mariées à la même heure pour que leur maman mourante y assiste



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here