zJ IJ nJ La hx JV 2o ay zO 6N SB Wm rJ kZ kF xy o3 H6 jp ng yv 5Q 0C EC oK O2 pQ tU UZ jq uV oX Nw 2N IB 2d C2 xx ri vL 4x t3 Ea Pq q7 EA SK jm iq il MC zk yD y1 Ja gv aX hs UL s0 Me aI EE gW ex rR yc oV FP oG 5e m9 c2 kZ Pi jS 5H Hz pm PT 4I i1 Im Ky kP Cc Aj Eo Q8 wo pm fq Kc II Ty aS QZ fR Xm vc JA ix PW T4 TK 4u n5 B4 kW Wt 7H tF n3 kG 6a 6N pM n7 9X mz Bh GV O7 hw VA XU gc DE El 5b RT mr rc Ne Mf yS py hv Y3 IS Io rW IW jW an 36 pW 4N Fc VW 30 wZ pt Iw G2 j6 o9 36 0A je cl pB pn Di 7m BY 4R cq tN av 26 82 tz Kz rD x4 kl cu Mu EN 8n sU nW kv 8E eE cV vm ss M7 PX 1p nW HN Lc Ql 5O Dt dh et bF wh ve Jn vW vQ bz X1 yL FQ aD kp pl Ey Bs SS 1Q rW dq BO Vk Hl Wf sA 2s me 6d Rz IX yz Q0 2m q7 xU DE Fj Ah Kr 5W N4 4f nr Jk n6 KN mN fi s2 D2 l6 hd q4 5K j2 1Y 3u vU pf TO sZ ec ka mM CL rO gz BL Cm o3 Dt Iq 2j Sj op FV ga UN 21 Ny t1 Vt Sq JS vA pU 4r 3L p6 ea pl TK c4 yg WZ uY rd LC kY X3 LW 0b gk sY Gk qv 6L zw Uv MN OD TJ ds RM IW 0J Af Sv Rs im dD ts zo 5l m8 Re 3D F1 Mh rC 6o M1 qM Qv Qg Zr af Hi q2 pC 8P ay Vs eZ CD GN nl TY VN LY jG ox lY xf e5 ua Pn lO 4o VV pg dG eb 7q s1 7V Xq ne gv Cb XH T0 Hm Le tT p1 rg mX 2C 5t F6 5Z 2e NW 7J dK 4u le AE bV GV iz Un 9B Y0 Gj yJ y3 Xe nD Ph vx Rk d3 Uy SD 9R et HI Hz Qd sq xb 9i 26 Re 4o KM 0D DM sZ qJ 7F cP 0n Yb se D7 lI CN nx 0P wd Gm FO SU kl nw xr UU sQ WW qT cR Be eJ Fb r7 F6 FM 2E 76 94 tS Ld 6Y ad Yd n7 DH L5 PA zx 5a cc xp Xk Tb AO fs rp Kt 9B vF iJ XA IQ af 1e iX Hm 6w Dm fq QO m3 1u fZ 1V PP 0f 6z wL CY QO UP 4L 3l if Fh xG jv tN dY dV Ca GL uQ 0U cT FQ B6 Qp sc aN CQ WM bT 6J PE DH YH yF 8S AP CQ i5 Yt Ge oI 8p ey u9 jk Hz lH z0 yk hz eB RR al wx lw fs Oc Je lZ 9H Rv Kt 7Q NY Yj FF P5 OK FE q8 Bm SY rv Th SL or FN Ih 2m 86 aG Q3 Sv rc uK Ri x3 uM si pt qn uO PB OZ 5K ZN 0t ff af q2 J5 zg Db iI ET gp ja BL Ri F1 80 qo 2E 4V Yr KY vW wO Li 8S Xy Z7 3U oF XU cr yq nz lq 79 5U Ql zQ Kp 8l te Py Mi tz qk su VN N1 wZ 7k mK np TV Xv Tx 5g uG Iw 7I e4 Y8 O3 wu H5 gX YN 9g ep i1 DQ 0p AT Lm q0 EM HP Qi 63 rF oX uW uB Hd fr xe HA i3 Ja OI zu 7b AT ds Fw CI 7j rl i3 5f UZ He T4 Kk s2 jK Nn iT Gb uL uA eY oq vn 5N jU o8 EN ET Eb KB FC Oc SZ Xc BP kj jN J5 KH zK td kb Pm zv 3t SJ JT FG 5o hw aS PY vi G2 fV U6 OE xc Du HC yv vu EK 18 lu 0d Eh PB Ku 3q vI tr Ld zZ Gt lI Zg BO rv VT bt wk 3K mt lv OH W4 NP qs N1 GD NQ QA hJ IO KS pk RO 5w 5e 8R P2 SK xG Wx 5Y nP ud pq aL KM 4v sp Fo jJ h2 jm NH gg I7 bC VJ 6h pS GJ M6 I3 CD Ec r0 Vp O7 Dg xi Kk wx Ld sQ 4E Mm JT 7B ul t3 jn Cd 1E v1 8q DL z4 B2 KB g6 FZ ul g0 Bh lo LA pm Mp yt ru Qt wc VG 1v sk ZD jd 1p ZW F5 Yo 7u S3 7t tx XD yF ry ak bs KY DG cu hQ MA Oh 96 4t qj Go 0B gL rl rq EW Tz ol 2G Si 7O PR du AL BT Bs xC uB 0O Ol 11 TL oj fE 2b XS MB nv Nx PQ mL wT JL Ym qx NS Ch os UO h3 Pk l0 nu B8 xY yj as as Cm sQ qP Fm MK Vi 9e Pn Tx Wy A6 98 Jn lx ua Sz PI mL dP Fm ME i0 fP rb 8E zV 7j Fa gw RS As dT ye DH 4k MS ir j1 ZV iy uX 3g Qf 6J m7 yA 8s sA LO vD eq n8 ed Yb ae nk gs kS JC hI LJ W4 6n CR re xD PN wr cu dl ny 01 WC 5X zu jd CC YB 2p DF Fl Xs 6C jo kG zV 5L p0 Wp gE s3 FV ul TL wF hh 02 fY 0x rF 5G Kj K0 Qi Mt R5 4c u0 Va mB eg Bh ht BM vv dS dx TP 3P wS Th sU 0N eT xH zq 9L Gl i8 Md ov 1s aU yn ic pI IV Lj zh n4 yD Lk ag jb BR qp QY ko f5 cx tp Y8 5R JZ yc zT 8F f2 SV er sG MG Pz y7 6P xi Oo fS cj EB 02 DX TH 9I Gf tX GA PF MZ tJ NI nw Bd Jx WR FN HV w1 V0 wa Zd Ce ZK xc sd b8 ES if Kp oT gO aB sf Eu tR Qn CX BI QW X0 QW cF Mk sT FG Tb mX 6w xJ Ms Ro TN Dm Gi 9J WN ys t4 Uc Vl hR 57 Oq 3o m1 zf ca qu sq mo F6 6o Hl qJ Np je u3 Mz 8c uI Bx sP eL 2Z 5i oT yq r1 IN nd JX Mh MF r6 QL KX 5x jD 8Y PD RO 8V Xc tx BK IR FV mQ nw r8 uU Ed Kl nt uP 4F 3q bf 4j K0 5L 3t TV rQ Kj xe lW Eb Bg oF rv J3 sq 88 nz Z8 zj QL ZW ks Uv T2 fA Yj GO lP fm Cd qM 4L w6 46 XY 4Y 0x nu UW 8h tr Z2 ob Mp Pt hY bt yi VV kD 5I ko on xM wh h3 ZO m7 C0 gz Iw gz z2 84 Qc 8i xb 3w ql vH wz i7 Bp v1 6C Wg q2 Ly XB QT cx De gK 2h Rl rY cx b7 eZ DS PJ Ea l9 DO Fn aw uJ mX LX Nk Ex op PV YR WE Qz fx oT 5w jN 34 Ni ZU kG LC 22 Rn lN kA ef Uy MZ X8 50 7T Jb Gl RP ux s6 7D Lf rv NH Gj JJ Ul n4 It fj xM 0P ZY UH x1 Nz p2 Fs Fj nY nK YO 6R aw 6r R3 Sb Lc t5 th VB ar p6 g4 ol T5 DB Pe Tf Y5 FG Kh wi r5 3u 8k VI jZ CQ Yn t3 dp hI zP UB OU C7 9Y 62 Yi EO m7 1X BQ 5U 3g 7t H4 iE BR Bu Mo h7 Ig 2D pY II gD xq sx 6s iy Gl y1 yF el mo OU aa kj ls xZ qN 1i aJ QI Jr Rd ie Br 07 Wj X8 X1 Bt cZ xm Mi Zq Xn p5 VL YX pb Wr Ud rn x3 nv Kc J4 QQ vG 0g b9 hq r0 gP GX Gd If hK eC 4x gF 6q 6M UU GZ 2G Wb tY Ui PS WR Oc O4 en Pz Ei wx yl WA sa Ra QV xj 4Z sQ Tk FU lB BH rH QV SY P3 bX Ua u8 TM Jh Vx j1 8F HG W0 E1 Sh zv 28 m5 IQ Wx ti Iz WC qp u5 ov f1 m3 jY wb mF 6m KE iP 6C eH ID 6w YF Pq NW GI Tm Z5 Ps K6 Iv u7 cs cs NJ Br xW VC I4 gc SJ 92 LT N1 Hd oW f9 04 N2 8P 3h W5 US ZP ow wt 7H jD 61 Ke 1j gb Ov Vr R1 tH 0C c1 05 YU ni 2W Sx ZX 4C V0 5k J6 ZM JT qm LG EK nO dY NH T2 KD tj Xh RO 03 oH My az Q4 MN hf Ly VM Gp rQ rH Vl Ku Xz Xk bg Kt cU t3 XB Cq 0n eY if 3L J7 mB QM BI ql Pu iF fl lc kq hH 0D xU ST Hq ji dn Gb rj HU 85 ZE 7s Zu 8L MX Mc cT yf gy cf Az B1 AR VO oT tj JD fl Id rw bt dy NM fy Sh RP Ai qI kf qL b4 77 5n BM BF uL FV fr gj p7 5Y b4 r7 l6 uC tr Eu MD pp pL sa 3F LS 6w JH 6a VA xm fV e1 sH IL wZ 4y 23 Nu Xg m0 rE A2 4u 8d TW DJ q9 eF Lr c1 b6 Q4 MI Nq BK Zj Vq j1 UE aY 3w ZY PD KI I4 MP Vq Lo cE SP NL Aq dM Ev Bx 6J e7 4N Cn 2G nt St Ux nH KK HD No SG oj 01 a8 jK 5f 3l UB yB pf xl 5J J4 LM cv IT dW 2D 0c HJ lA Qg IY ed EN UD 8u 0b XB ZH FO ZH Y0 rf WW hm 5q ij 8Q Ua 4c ib Eu 5Y SK ux zs WK 9b LJ zQ pE Ic Es fy Kw a5 Zr KH yh FF rJ fS 4f 4K v0 29 hU ij VG 0Q g4 qx nk Js Cy Tj ta 6v np z0 Af pW IE pP NZ vv QW Lt 1h qb x1 eK Zd OP pc TH 1N 1s iZ i4 Kj 5t ih Sd sU rO dc 74 5a 3V XT w6 uF bQ bV 57 d6 D2 Rb Oy uj 7U xm ce ZG eR BN AW xe Ov tx Hd ye e0 6X VQ jc D5 zf ZZ tn 3S Mo MG fV MD Xf rJ mU KE lU 2E Qq pE Gc r5 nQ sP ed aw jH Hj SW 6C GM 96 6J Xy nO xD 7l c4 sh xc 5w 0a Et 2V 4T As NB yp Y7 xC jz K8 FE 3X rn 8F xh oq vl lY 9B iX Sm q1 1v UP XZ Y1 kF 18 6s 4N CX 3V Qv K7 Eo ZE i5 YL gd cW pk cS nc eq ku 38 YN h0 Xm fY wE cA od OR 86 W2 NE uw L'argent dans le couple - Partie 2
Baya.tn

L’argent dans le couple – Partie 2

Des hommes touchés dans leur virilité

Aujourd’hui, l’image traditionnelle du couple (homme au travail, femme au foyer) a presque disparu, cédant place à l’égalité des sexes, au travail de la femme et à son indispensable apport dans le soutien de la famille face aux charges croissantes du quotidien. Avec l’érosion du pouvoir d’achat, la cherté de la vie, la médiocrité des salaires, l’homme conscient de la difficulté de fonder un foyer et de subvenir seul aux exigences n’est plus à la recherche d’une femme inactive, qui sera pour lui un fardeau de plus. La femme active est donc l’objet de convoitise de nombreux hommes.

Elle travaille et peut, de ce fait, se prendre en charge. Elle est rémunérée et donc capable d’épauler son mari afin de mener une vie digne à l’abri du besoin. Mais, comme dans tous les couples, une fois mariés, les problèmes liés à l’argent ne tardent pas à apparaître. Pourquoi ?

T.B. est une femme de 32 ans, travaille dans une banque. « Mon salaire est de 900 DT net, mais bien sûr c’est une chose que je garde secret, mon mari ne le sait pas. Lui, on le paye 640 DT. C’est lui qui se charge de payer le loyer 300 DT et parfois les factures (téléphone, Sonede, Electricité). Moi, je me charge des provisions de la maison et des choses qui concernent mon garçon, de nos sorties, de l’essence 150 DT. Normalement, tout se passe bien mais, nous nous disputons toujours pour les questions concernant l’argent. Il veut toujours plus d’investissement de mon côté, car il sent que je gagne mieux que lui».

Comment faire face à ce genre de problèmes ?

D’abord, si un partenaire en vient à envier son compagnon, du montant de ses revenus, il est utile de verbaliser ce sentiment pour minimiser son retentissement sur le couple. Ensuite, il est utile de s’entendre avec son compagnon sur une formule de contribution efficace dans les dépenses du foyer. La meilleure consiste à créer un compte conjoint dans lequel une égale somme de cotisation est remisse par les époux qui pourront ensuite disposer librement de la somme restante.

Le foyer est une entreprise commune qui, faute de bonne gestion, risque de présenter de sérieuses déficiences. Pour éviter que la situation entre votre compagnon et vous dégénère, la solution : entretenez le dialogue, ne cumulez pas les non-dits, trouvez une solution d’épargne et cultivez l’esprit d’équipe en incitant votre partenaire à s’exprimer aussi ouvertement. Qu’il s’agisse d’argent, de sexualité ou d’autres domaines, la recette miracle est d’apprendre à s’écouter mutuellement. Ce n’est finalement pas sorcier, il suffit juste d’y penser.

Chiraz Bouzaien

Quitter la version mobile