La langue arabe (littéraire) est une langue sémitique qui existe depuis le Moyen âge et qui s’est répandue sur plusieurs continents comme l’Europe, l’Asie, l’Afrique vu qu’elle est la langue liturgique de l’islam. C’est la langue officielle de beaucoup d’Etat. Une langue que nous, en tant que Tunisiens (Maghrébins aussi), n’employons rarement dans nos discutions de touts les jours vu sa complexité, contrairement à l’arabe vernaculaire.

Dans notre esprit, l’arabe classique est beaucoup plus réservé aux poètes et aux hommes politiques. Les premiers pour démontrer leurs compétences et connaissances, et pour les seconds c’est dans le but de duper leurs interlocuteurs.

culture-mehdi-monastiri

Or, il existe quelques exceptions, le cas de Mehdi Monastiri, un artiste tunisien, un chanteur-rappeur, qui sort du lot : il le fait en chantant en arabe littéraire voire parfois classique. Il le fait aussi en anglais, un mixage hors norme, nouveau et très explicite. En écoutant ses chansons, toutes les raisons que nous avançons pour ne pas parler et communiquer en arabe se dissipent !

Des paroles dignes d’un poète du Moyen âge, parfois, d’autres sont celles d’un rebelle qui ne suit aucune étique…

Sur la question «pourquoi choisir la langue arabe littéraire pour des chansons d’Hip-Hop?», il nous répond: «au départ, ça a été un pari entre amis; ces derniers m’ont assuré que je ne pourrai pas le faire… Entre temps, j’ai collaboré avec un Dj libanais “Lethal Skillz” qui m’a encouragé à le faire et à aller jusqu’au bout du pari… Quelques jours après, je leur envoie le lien de ma vidéo sur youtube… et de là tout a commencé!».

Il rajoute « … pour résumer, quand il s’agit du rap, je fais ce que je veux car je me considère comme un artiste, je ne devrais pas me concocter des chansons sur mesure et je me soucie peu des “freedback” (des réactions/retours). Si vous avez remarqué, je n’ai même pas une page de fan, je télécharge mes vidéos sur youtube et je les partage sur mon compte Facebook et c’est tout. Je ne me casse pas la tête».

De sa relation avec les autres rappeurs tunisiens et leurs réactions vis-à-vis de ce qu’il fait, il explique: «je suis en contact avec plein de rappeurs populaires … et ils trouvent que c’est bien fait et unique».

Ce fan de manga a pu attirer l’attention de nombreux journalistes aux quatre coins de la Terre comme les Etats-Unis d’Amérique, l’Arabie Saoudite, l’Algérie, l’Italie … et enfin la Tunisie.

Vous pouvez déguster ce nouveau style d’Hip-hop en cliquant ici.

Quant à vous Mehdi, nous vous souhaitons une bonne continuation.

 



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here