société-marwa-maaléouiA l’heure où nous écrivons ces lignes, une jeune étudiante est enfermée entre quatre murs et passera devant le juge aujourd’hui pour diffamation. Une plainte portée par Sihem Badi, ministre des Affaires de la femme et de la famille.

Notre chère ministre démontre son implication «illimitée» à protéger les droits de la femme et son bien-être, à commencer par elle-même.

Les faits remontent à quelques mois. Lors d’une manifestation, la jeune étudiante, Marwa Maaléoui, brandit une pancarte sur laquelle est écrit (en arabe): «à l’époque terroriste d’Ennahdha, se viole la femme digne car son ministre est une p…».

L’enquête a été vite faite, et la ministre a pu découvrir l’identité de la jeune fille. Tiens, où en est-on madame la ministre de l’enquête sur les jardins d’enfants… ?

Lire aussi:

Marwa Maaléoui, soutenue par ces camarades

Mahfoudh Maaléoui : «je suis fier et honoré de ma fille Marwa…»

 #Free Marwa#, une nouvelle affaire en cours…