Le directeur régional de la santé publique à Sfax, Imed Maaloul, a confirmé mercredi, dans une déclaration au correspondant de la TAP dans la région des cas atteints de l’hépatite parmi les élèves de l’école primaire de Bir Ali Ben Khélifa. L’union locale du travail (ULT) dans la délégation avait publié mardi un communiqué déplorant près de 30 cas atteints de l’hépatite et appelant les autorités locales, régionales et les services de la santé à assumer leur responsabilité.

Maaloul a précisé que le nombre des cas d’hépatite, annoncé par l’ULT, est exagéré. Les services de la santé publique et de la médecine scolaire à Bir Ali Ben Khélifa assurent que le nombre des cas est beaucoup moins, a-t-il ajouté. Le nombre exact sera déterminé très prochainement, a-t-il encore dit.

Cette épidémie fait objet d’examen de la part des services de la direction régionale de la santé à Sfax, qui avaient effectué jusqu’à présent 5 visites d’inspection et de suivi de la situation et avaient pris les mesures nécessaires, qui seront annoncées au terme des réunions tenues actuellement, selon Maaloul.

L’ULT avait mis en garde, dans son communiqué, contre une prolifération du nombre des personnes atteintes de l’hépatite à cause de la pollution et l’absence du contrôle et d’une intervention des autorités locales et régionales.

Cette situation souligne l’impératif de réaliser un hôpital régional dans la zone, qui est un projet programmé et dont la réalisation est constamment ajournée en plus du manque des médecins spécialistes, selon l’ULT.

Lire tous les articles sur hépatite



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here