Après 10 ans de fermeture, l’Arborétum de Tunis, un jardin de plantes dont la création remonte au 18ème siècle, ouvre ses portes aux publics et aux scientifiques. Il a été inauguré, dimanche, par la ministre de l’Environnement Leila Chikhaoui en présence de plusieurs personnalités nationales et internationales, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement, célébrée, cette année, sous le slogan “Une seule Terre”.

Appelé à l’époque de sa création “Parc de Collections”, ce jardin botanique abandonné pendant plusieurs années pourrait redevnir un site riche de biodiversité et un paysage urbain à admirer au cœur de la ville de Tunis.

“La réouverture de ce jardin des Plantes profitera aussi bien aux citoyens qu’aux chercheurs”, a déclaré à cette occasion la ministre de de l’Environnement, Leila Chikhaoui.

L’objectif, selon elle est de préserver la nature et sa biodiversité et de joindre l’utile à l’agréable en soulignant l’importance des sciences dans la protection de la nature, puisque la passerelle de “savoir” qui lie le jardin à la Cité des Sciences est aussi inaugurée”.

De son côté, le directeur général de l’Environnement et de la Qualité de vie au ministère de l’Environnement et des Affaires Locales, Hédi Chebili a indiqué à l’agence TAP, que l’ouverture du jardin botanique “s’inscrit dans le cadre d’une politique de réaménagement, de restauration et de préservation des écosystèmes végétaux au sein des villes pour susciter chez les citoyens une meilleure prise de conscience de la fragilité de la nature face à l’urbanisation et la pollution”.

“Incluant une centaine d’espèces végétales venues des trois continents sur une superficie de 8 hectares, le Jardin des Plantes est un lieu d’apprentissage et de recherche sur la richesse de la nature”, a ajouté le responsable, soulignant la nécessité de le préserver.

Le responsable du pavillon scientifique à la Cité des Sciences, Nawfel Ben Maouiaa, a précisé, quant à lui, que l’Arborétum de Tunis qui a servi également de “jardin d’essai” a été crée en 1880 dans l’objectif d’étudier l’adaptation des différents espèces végétales animales à l’environnement méditerranéen.

L’ouverture de l’Arboretum est aussi une occasion d’impulser la recherche scientifique pour la préservation de la biodiversité a mentionné Ben Maouia, précisant que des activités destinées au large public seront organisées pour sensibiliser sur l’importance du développement durable et la protection de la biodiversité pour les générations futurs.

Des accords ont été signés à cette occasion entre les différents acteurs et les ministères impliqués (environnement enseignement supérieur agriculture) pour engager des travaux de réhabilitation, de restauration et de valorisation du jardin.

En effet, l’Arboretum de Tunis se trouve dans la région nord-est de la Tunisie. Il est situé dans le centre urbain nord de la ville de l’Ariana au milieu de 4 établissements scientifiques: deux institutions de recherche: l’Institut des recherches agronomique de Tunis , institut des recherches en génie rural eaux et forêt (INRGRF), la Cité des Sciences et l’Institut National des Sciences Appliquées à la Technologie (INSAT).

La collection végétales de l’Arboretum compte 80% des arbres et arbustes dont des espèces exotiques provenant de plusieurs pays du monde: Australie, l’Amérique du sud, l’Afrique du sud, les îles de Canaris et la Méditerranée.

Le jardin renferme plusieurs subdivisions végétales dont la palmeraie (Phoenix, Canariensis..), la collection horticole (Ficus, Mélias, Cercis), la collection géographique (Eucalyptus et Casuarina) la collection botanique (Acacia, Gleditschia..), les placettes expérimentales (Arganiers..) et la collection d’arbres divers.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here