Le mouvement Ennahdha a appelé la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) à revenir sur sa décision à l’encontre des chaînes TV et radios exerçant sans licence.

Il l’a également exhorté à assumer son rôle conformément à la loi en vigueur et aux dispositions de la Constitution et dans le respect du droit des citoyens à une information libre et pluraliste.

Dans une déclaration publiée lundi soir, le mouvement appelle la HAICA au dialogue avec les médias concernées afin de surmonter ce litige « en tenant compte des intérêts des chaînes d’information et de leurs publics, dans le cadre de la loi et de la Constitution et conformément aux objectifs de la révolution ».

Ennahdha soutient les libertés dont en premier lieu la liberté d’information, en tant que principal acquis de la révolution garanti par la nouvelle loi fondamentale, lit- on de même source.

Au cours de la semaine dernière, la HAICA a publié un communiqué dans lequel elle prévient qu’elle procédera à la confiscation du matériel des chaînes TV et radio qui émettent de façon illégale.

Le 2 septembre 2014, la HAICA a annoncé la liste des chaînes TV et radio privées ou associatives qui ont obtenu la licence de diffusion.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here