Le directeur général de l’Office de l’élevage et des pâturage (OEP), Mohamed Nasri a indiqué que la moitié de la production nationale de viandes rouges provient des vaches laitières (génisses pleines) et non des races bovines à viandes.

Le DG de l’OFP a ajouté, à l’occasion de la tenue du conseil d’administration de l’Office, que « la commission issue du conseil national de l’agriculture a élaboré une stratégie visant à améliorer l’intégration de races à viandes et à encourager l’engraissement des veaux dès 2020″.

Le directeur de développement des ressources pastorales à l’OEP, Fethi Kouhis, a affirmé, pour sa part, que « les superficies réservées aux cultures fourragères ont atteint 330 mille ha, dont 50 mille ha de cultures irriguées ». Il a évoqué la programmation de 15 mille ha pour les cultures fourragères d’été.

Selon lui, un plan a été mis en place en vue de réduire le déficit de production de fourrages de 22% à 9%, d’ici 2020, à travers le développement de la productivité des cultures fourragère et le renforcement des superficies réservées à ces cultures, d’autant plus que la production nationale de fourrages ne couvre que 78% des besoins.

M. Kouhis a révélé, aussi, qu’il a été décidé d’offrir des balles de luzerne aux agriculteurs du centre et du sud, moyennant un prix subventionné, et ce afin de les aider à faire face à la sécheresse et à protéger le cheptel, dans ces régions.

De son côté, Mme Naziha Dridi, directrice de l’évaluation, a fait état d’un manque de ressources humaines au sein de l’office. L’OFP est doté d’un budget de 29 millions de dinars, dont une enveloppe d’environ 10 MDT est investie dans le financement des projets de développement.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here