Un énième scandale dévoilé par Wikileaks  sur l’Arabie Saoudite “l’exportateur de l’Islamisme dans le monde”. Il parait que le quotidien américain The New York Times s’est procuré des dizaines de milliers de documents diplomatiques saoudiens, près de 60 000 documents exactement, de Wikileaks qui révèlent la stratégie saoudienne d’exporter l’islamisme partout à travers le globe.

Pic by Graham Hussey pic shows a muslim demonstration out side westminster cathedral in victoria london.even children are being used
Pic by Graham Hussey pic shows a muslim demonstration out side westminster cathedral in victoria london.even children are being used

Le journal écrit entre autres que « Riyad a notamment accordé des moyens financiers à des prédicateurs à l’étranger, construit des mosquées, des écoles, des centres et soutenu des campagnes pour contrer des responsables et des médias à l’étranger », rapporte le site atlantico.fr.

Et de préciser que le Royaume saoudien « investit des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier ». L’objectif essentiel étant de combattre la propagation de l’islam chiite prôné par l’Iran.

article-1340599-056B093E0000044D-809_468x286

Mais d’autres révélations pourraient intervenir dans les prochaines semaines, et ce d’autant plus que 400.000 documents supplémentaires seraient en attente de publication, selon WikiLeaks.

Le New York Times souligne que « les Saoudiens craignaient que la levée des sanctions internationales contre l’Iran après la signature de l’accord nucléaire (16 juillet) donne davantage de moyens à Téhéran pour soutenir des groupes (chiites et pro-iraniens). Mais les documents révèlent une compétition qui va bien au-delà, avec de profondes racines idéologico-religieuses ».

Il s’agit donc d’un « système d’influence que les autorités saoudiennes ont mis en place et financé par l’argent des pétrodollars. Riyad a notamment accordé des moyens financiers à des prédicateurs à l’étranger, construit des mosquées, des écoles, des centres et soutenu des campagnes pour contrer des responsables et des médias à l’étranger qui étaient susceptibles de s’opposer à l’agenda du Royaume ».


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here