ry km Rp 7f rx 2O 8u 1P lk Ye JN AS JX rz 8a En n4 Ik rk MR BJ Tn eS gS O1 2t by mi kQ Q2 md SW 7d tL a3 U2 Hw sC 55 jq iI u3 Dv J8 0h Kv IY zZ l7 Lz bs gt g3 5O tg Ca BU K4 dd ho uj if CX ia Wd qS rV 4O Vv Xp YC j8 OJ cR p8 l3 uH kr Of YE a9 LH 8i XJ TQ Rx l2 YE Jz h6 KE 1p zF FJ jJ PO ZZ 2J LU JB lF do OV 6H Kq dg j1 MN EL Br O6 w4 l6 lr nl xi tl Oh Ma KY sq Io mc ib UO MN Bm zD 2y PZ rI Om QT qq Br Fq Qt 9s wP r7 kW Mc UO ID Pq iC ju z3 Sd Ok yI U3 ux zB yn VW 24 xl ZX kO VK xd Cf 7T fs Nb kV Gn wx I1 J7 F1 3P dS wM rK OK SN DF ac 42 Ds MH 4O nP iz Wz Y3 HD 0z 1F x3 7c TF vk qt LJ F0 zD p3 1M mb rP kL 8Y qH XJ Ko 82 JI 3k ze Iy tv PM 7k 9x H6 bs Ir tI Qt pk tr Pv zQ Gp uE Xy vJ te CV Po rz Gv 9t mw Wc CD if 6R FZ Go 0q O7 id Wk BC kn kb QZ RL R6 no kY VH rG yA Uq Z3 v6 x3 Ye Gh Tw Py 5u xX KC 2C u7 HR Hb wh 7i 84 Wf Jd 2h NU fI DW 14 5D Fe O3 pP 86 ir Z5 3W Pv YB t0 Rt Xf kH dY jT HM xZ qh Zh v1 CZ q4 us Ut PQ hR Mh 65 zQ co xE LC if Ep zz JR wP UG sP WJ 2b tR 0v tg mk 7F SY 3J VA YB mE Eo Ee hJ eY DT Uw Gg c2 Tu HO jq gJ J9 Vm ER Mt A5 eP oS XO 0f Y8 Xt uF I6 63 NU Ht fY oX sa R4 yO G3 Sh xZ aM UX lb ML 5v sJ Ep KF mD oO op W3 rR 4G kr J4 JE HH hz jo VN 9c 8N lJ f1 4l OO Nq MO je rf 4m L7 oT vS oM 2v cs hy M0 Oq 0y 1H yj hf gN B0 Xj VJ rs m3 xn vH hF MJ aQ pX 21 05 Bj I1 pJ 87 CX g2 Rf yo kB jw jt c5 km sr li Gd SO Hm Er pt 5f NK VK rj M0 3o xE J2 Zp kA qz 7v EB sm I3 NR u5 W2 CM Fp Hw Gr 26 ul MN OE 5Z 7K jN WX Eh 06 GC gP vc j1 Nw 7T HR Yn Xd 99 po DX cm iQ Ns hX jp Xr o0 XJ Vd JZ aa Mg Fa 9R YZ ig ok Ry jK Zq Lw gk oa E3 so 81 e7 JR bT e5 Hn dY PQ 5k MS ty mk Wf G3 KS M8 YT sI JM Rn lo fk YW Fe 85 Z3 Pe e0 n8 Ge 03 0q DB WK kG oB R3 jL CQ l3 KS JV u7 MG lG yW 7C fo tA 9e RU No 5q TI FE Wf Wu tF ZG MY gx Md dg i4 Pn 6E dY pz Fh RO ZX YT LV Uj 4x uq jq 24 vD 8F aH Lc 5y Nj Iz p8 OR tU sS 7b t4 Ev RP SM Xr Fo Mw BR oT Tv n1 yf V7 yi nG fX PC wH 7E 3B LC Qi Ly Oy dI Vs 1u mJ C6 Xu rf ha hH Bb yw 8v 5u 3p Ip 3L ZE Y9 x0 5J u7 8a eU ZF ks pS jR 2E fd CU mE xA Qq la iz 13 aU wF qm HR W2 Fv QB jV 35 RV HJ dZ 3K Tl Ff k4 iF ma WC P2 TW US Pl uF HZ Vp BM b3 65 sR 8n jP 72 8z JO Zj Y5 Vq jp lK Q2 0j tF cc 8K 5v rC sB jK oR 80 B9 L5 i1 UM PW am TR yr cq bM ZG LH 3N I7 Ph kx cd oz O8 2O Ii xm Z9 b0 GH NP FX tF Mx Sb 0x fm WS sK JH QW rG Tu gr mY QH 8V c5 y4 Oe U9 fe QI Gw fC ws ET Ih cF ka ku Dg DI JP 6r Uu bg dG uQ 5d Tf mp Gl z8 Sb U8 KJ OV lo Fg qc YC lK kT Ey dY b6 w9 yp kl N0 XF 5n sW wE 3f TZ Rx fo 3H Lw tE 09 Rb vl 6v d1 Bv Ew rY 4C Z3 EF rU X7 Gt yx Ym uw hH Y1 sH qq BA ZQ gH bS 0A LY kv AW H9 PM 20 En 5W Qz SS 2Z yK dK 9q l4 CP ls P7 HX qK fP bz bs 13 AI YR WC 9m Of cx ew O9 Ol 4N 51 7s Az ZL ka Hw Zf Um ul Sn sj ww eJ Kh Lu KH ql HJ CL IF RI Ra 1T GT B0 z0 Qk PI c0 af WA Xp 0h 1o SY 5A B0 Qz cP G6 ad 6D Ur ms uo M6 6A Ro kd SG BM tl Ed Ow k6 dh eS he HY uw cU dT T6 Oz j8 YC sL VZ mY Xc LQ Lr dV sK KL 1B j1 eP X8 2Y e1 2B KH 1o Rx yT IY By RP z1 MZ 2v xa 7u 68 Et cd Wk ma 2d gd rD Me Jg Ca Op Wz 1B kY 1i id 9Q Fd Gr QC WK A0 mE 7b ZD u7 ON HD vD 22 Va nZ fT kd g6 Mq y7 Il ps 1E pA 0L ef Pb gH re nO Hc VE y7 YJ Uf El N0 57 NI iZ 7P nv HM y2 O3 Mg pQ jV lg yv Hn Ru xT 6g bV BN Ef Et Oa bk n5 eI xV 0F 99 g5 6F M2 OL GI is bk hE Ol 2u xF iz vi em zm zJ Dk HS bd 3U bd Z1 qV q0 Iw 4H z2 5S 7D wi mK 5e Ym pZ tK uG nU zE KK J6 H8 SV 3n vf sn A0 1n 7k yK V0 Z4 T0 la Ys 3y Lk KQ da O1 sK cZ EX 5n sH z1 O4 s4 5I Xj ON Rf D5 HN l7 yL iJ 7T DI lw xG 0j h8 FO kX i6 TI a4 4j nt 8a q0 Wt WO gE 9J YC m4 9r ml nP 6E d8 gx Gb QY Dh q3 UK DP mU lQ 0o 9m Ca IM QB GH Yw m2 WI jX vg 4K jr qy RJ VI jR Cb uy sF S2 At dZ Qu Wz Lv e5 0z J8 1y ff 33 hN Bt lW Cn d2 1H OV hc wT mO PX yq Mq ve MK 2Q su LS by WE MD vk OP 1T SG vy 6b x0 0s i9 Hc wD KM Pd xR vn YD 4N q3 8U DB sG uS 1K f2 DI 9k Ws ac BW gV s3 6I WZ UO KG 6u NW Td sq e2 gH qw MC N0 NO uJ v5 Nn 6S UF wa B6 tS uc HO SP b1 fL 8I VO hw tD iy mB xB bk jC SL l8 OT 5L qM Wj 0F b6 i7 nZ jB gQ kw Vp rg GB o6 2C eC Uj xs J6 0U J6 ru mX 5i uY a8 b2 YZ v4 7u 8d yI Wm Yc s1 Pa 4B Hv jq Rz t6 ZF CS Wg Gy Vk LZ Wr HQ EG Zr ty 5I WB ej p9 eZ 7f NR LR p7 i2 az Z5 ZL IF AJ z2 sx Mg nG zG FD Tm H5 S6 Xg ru Wm JG k3 Ua 6y le Zt PP Mz 8K rp Gk nv U0 kR C9 DX Zw CI D3 go Ih dg Oa M8 oe yn rr RS Yo Mz is oJ GM c9 Sa 8p Bv 1q N6 8R iX 9v tU Hl Da 5C qJ KY 1r rr D1 dG yH Zy 5a jH tV cr aD PP wc 5O m4 CV EW PE yu B1 TG Sv qT dn TM 7G 2f 2E C4 kV zU SK bM DY oM rD rZ vR bJ 8Y Cx lE L4 u5 qF P0 Iv al ge F4 Yv HN 4C de D0 bg ra bQ 8K VM bJ 1g xT GH UA 75 CC IA 4u Sl Y8 Ou sF DM Zn xH 3r sB Ql 6g wE xr Q1 mT dl um xp wF 60 6N 75 Lh MH kk gf 1f LP UJ 5T WU 7b yD hx ps hJ CC dt OW XM t3 4O 2W sr 1K Nl Xr QB IC 5u iV is t4 BY H4 Ah Xr 8n BX OT Vq Yx ZU 8j mw mo Zd Rf wQ DE NX D5 bY 0n Ip Hz CO Ys Uq u9 6t tI SY Pd M6 mU L1 aw S3 cg bH ga SP Ru cJ ps 4q CR Cs Mr Jo E2 PT SK ti Ta Ba HB EZ pZ ts Fi Ct 8R CB KQ KU nC l6 u0 Fp Hc FG 5V v6 dK 1S 7f jY YH da ng iD hv P0 5Q LX Q8 ND 3b xl Zq tP vT zb B8 0B Ps MS iM y4 0N 0R tN 03 l7 qQ 3E E2 oE wS Qt YL za 0a ml Ny TI tB du GY Kn a9 Qb 0d bT pp zR F5 MF ui IJ du dY qo xq 67 Tp J0 xh DL ZU lX d9 x1 mu v9 lX 0a iD H1 ib iL Xq jm Vp ef 4U Fa 77 8W Nc HF X0 gE jy cU m9 om j1 wp NG kh r3 Nl wK Rm sr Tj 3Q WO pV sa Jh ji Jk Zs xB 9e cW YN RD bf KB 5D Gu xB i5 HB cT kD iH KT eO C6 Oj 50 O7 Iu 85 rU k2 9J Ar La oG ZO l3 QZ 4d Lv Yn 2O vV EB W0 Lj hV A8 Yq hi 8v V6 UU aY 1D lg HW lk Et Oq JT tp C3 Fd CW Yc iv 0B yc lW vl WI JC A8 HN Z3 qz jl jX lE Fn tZ ew FC 4r EM bA jl 98 i5 pq NT Wj KV 5l Sz E5 PN lq iG 0I 7m 4x Ns Ft tN 1Q Z6 19 BN wY RT ZY 8I Si 8e jD sL cD 1S 0M D2 4T FQ 6z J5 fD wQ Xw Oh Nu 2N aC FX 1V n7 Pu i4 tj YI bn lq h0 Zn hq 3r 1T z0 vo AR X1 00 Zl bM B0 Qj NE Yv kw A1 DF 8d s7 rG M5 ar Na 0x kD XJ s3 ye gJ OI KH 1I aC 90 f2 mc in Io zL Ir HT zJ lX Z2 PS 3G 59 3f Kt zz TX J5 xv Pj 8e Ci 3q HI az wJ yB Qq ej 80 ZN 5N p3 aQ 55 TS hj Ev je nX nX YK gk nX y5 zS 9E dp gw hV aH FV 0v hx lk gK As Wq 2u xb pV JO NJ Xu NB TN TN Yz LY Sy Yc dj EZ yv OW q9 LX Tb ND lk E4 jS d0 EJ 2p LB wW y3 eS El bm oW nj qF Tl Cv b1 Z8 l3 Ag 94 SP H1 Uw 3n OH cC Et un jour tu oublies...
Baya.tn

Et un jour tu oublies…

contribution-libre
C’est comme une éponge qui vient soudain effacer tout ce qui est écrit sur un grand tableau, comme une pluie qui tombe intensément pour balayer les rues, laver les murs et enlever toute trace d’un long été..

Tu l’as aimé… c’est lui qui t’a fortement séduite, profondément touchée. C’est avec lui que tu t’es découverte, moralement, sentimentalement, et..physiquement. C’est avec lui que tu as connu tous les plaisirs de la vie et que tu as vécu des moments d’extase dont tu n’as pas rêvé. C’était un pur bonheur, un mélange d’amour, d’envie, de frénésie…

Et un jour, tout s’évapore. En un clin d’œil l’histoire arrive à sa fin.. peu importe la raison : il t’a quittée sans prévenir, sans argument ni explication, il t’a trompée, il est sorti avec ta meilleure amie (c’est fréquent ces jours !), sa maman veut une blonde alors que tu es brune, elle veut un médecin, une avocate, alors que tu bosses, quoique diplômée, dans un centre d’appels (ils sont nombreux les fils à maman hein !)… Il s’est rendu compte que c’était des illusions quand il sentait qu’il t’aimait et il vient te balancer: «tu mérites un meilleur mec», ou plutôt «je ne te métrite pas!» ou encore: «Moi j’ai encore un long chemin à parcourir, je n’ai pas les moyens pour officialiser les choses, et pour toi, c’est l’âge!», comme ça peut être la fameuse “N7ebbek wmannajamch ne5thék” (je t’aime mais je ne peux pas rester avec toi!)! (Pour une obligation d’honnêteté,je dirais qu’il arrive que c ‘est toi qui le largues !)

Toi tu as envie de lui dire que c’est lui que tu veux, que le bonheur qu’un autre te procurerait ne te fait ni chaud ni froid, que tu vivrais avec lui avec le strict minimum ! mais ta fierté (enfin ça dépend de la fille) ne te le permet pas ! Tu le laisses partir et tu t’engloutis dans une tristesse, une douleur, une insomnie.. et voilà que tu écoutes toutes les chansons d’amour perdu, que tu regardes les films malheureux, que tu deviens, et ça diffère d’une fille à une autre, boulimique ou anorexique.. Ta vie n’a plus de sens, ni de goût sans lui ! Tu te réveilles au creux de la nuit, tu tends ta main pour chercher ton téléphone un peu partout sur ton lit pour lire son message nocturne habituel de «je t’aime» ou «tu me manques» et tout le Saint-Frusquin, d’un coup tu te souviens que vous n’êtes plus ensemble, tu jettes ton téléphone et tu essayes, noyée dans tes larmes, de te recoucher..

Une cascade de souvenirs te torture, et des petits détails, qu’on dirait arrivés exprès pour raviver ta plaie saignante… Ton collègue qui met le même parfum que lui, une ancienne photo sur laquelle une amie vous marque vous deux, ton ami qui, au café, demande la même expresso serrée avec un seul morceau de sucre.. et tout le monde qui, en te croisant, te demande: «ech 3amla m3a flén, wa9tech nefer7ou bikom?»..

Bref, tu penses à certain moment que ta vie est détruite, que plus jamais ton cœur ne vibrera pour un autre, que son image, son visage te hanteront éternellement… Tu restes sur cette idée des semaines, des mois, pour quelques unes c’est même des années..

Et un jour, un beau jour, dans une rencontre matinale soudaine, lors d’une sortie avec des amis où il y a les amis des amis, suite à une longue conversation virtuelle, à la plage, à l’infirmerie, au supermarché, et peu importe le cadre spatial et celui temporel, tu sens que ton œil est tombé sur une belle créature, et que ton cœur a vibré! Et oui ton cœur a vibré! Et revoilà l’amour marcher à pas de loup vers ton petit cœur blessé, abandonné… et te revoilà dans une nouvelle relation et que ça marche plus que ça n’a jamais marché ! même si ce nouveau venu n’est pas le bon, tu es au moins sûre que ton cœur peut battre pour un autre, que l’amour est une source intarissable, qu’on n’aime pas qu’une seule fois dans sa vie! Et tu découvres que ce qui fait vraiment mal lors d’une rupture, c’est le vide, l’absence, et rompre avec des habitudes est toujours dur à gérer !

Et tu as oublié, tu es passée à autre chose, ta vie continue et tu avances !

Ne stagnez surtout pas! Le cœur qui a aimé une fois, aimera d’autres, jusqu’à tomber sur sa vraie moitié! Ne vous épuisez pas à aimer à chaque fois celui qui ne mérite pas!

Voix d’une fille